À Mexico, la victoire de la Corée du Sud contre l’Allemagne assurant la qualification du Mexique a été accueillie par une explosion de joie.

La Suède corrige le Mexique, qui passe malgré la défaite

EKATERINBOURG — Insensé! La Suède a corrigé le Mexique (3-0) pour se qualifier pour les huitièmes de finale du Mondial-2018, mercredi. Mais les Mexicains accèdent aussi au tour suivant, profitant de l’élimination de l’Allemagne dans l’autre match du groupe F. Décidément, ce Mondial 2018 en Russie restera dans l’histoire.

Les supporteurs mexicains sont passés en quelques secondes de l’effarement devant la défaite, à l’explosion de joie aux cris de «Corée», «Corée!», «Corée!» Car la douche froide suédoise reçue par la sélection nationale mexicaine après deux victoires électrisantes contre les Allemands et les Sud-Coréens faisait craindre une élimination.

L’incroyable victoire 2-0 de la Corée du Sud sur les champions du monde allemands, prématurément éliminés du Mondial, a miraculeusement changé la donne pour le «Tri». Il fallait d’ailleurs voir «Chicharito» Hernandez arpenter la pelouse d’Ekaterinbourg au coup de sifflet final dans l’attente de la confirmation de l’autre résultat. 

Pour les Suédois, il fallait s’imposer contre une équipe qui faisait peur après son succès inaugural sur les champions en titre (1-0). Mais les Scandinaves ont finalement arraché leur qualification et la première place du groupe au terme d’un scénario incroyable.

«Je suis incroyablement fier, presque ému en pensant à la manière avec laquelle nous avons évolué sur le terrain», a savouré le sélectionneur Janne Andersson.

Ses hommes ont imposé leur style, se montrant plus entreprenants. Mais ils ont dû attendre la seconde période et des buts de Ludwig Augustinsson (50e), d’Andreas Granqvist (62e sur penalty) ainsi qu’un but contre son camp d’Edson Alvarez (74e). Il s’agissait du septième contre son camp depuis le début du tournoi, un sommet dans l’histoire de la Coupe du monde. L’ancienne marque de six avait été établie en 1998.

La Suède, absente des éditions 2010 et 2014, retrouve donc les huitièmes de finale du Mondial pour la neuvième fois de son histoire. Au passage, les Scandinaves, dont Janne Andersson a choisi de se passer de la superstar Zlatan Ibrahimovic, terminent devant les Allemands, après avoir déjà privé un autre grand du football d’une qualification en Coupe du monde, l’Italie, à l’issue d’un barrage épique en novembre.

But de Dzemaili

Mardi prochain, la Suède a rendez-vous avec la Suisse, qualifiée après son nul de 2-2 contre le Costa Rica.  L’ancien de l’Impact Blerim Dzemaili (31e) et Josip Drmic (87e) ont marqué pour les Suédois.

Déjà éliminés, les Ticos, héros du Mondial-2014 où ils avaient atteints les quart de finale pour la première fois, ont quant à eux éviter de quitter la Russie sur trois défaites grâce au but de Kendall Waston (56e) et au penalty converti de Bryan Ruiz (90e+3).

Le Mexique, de son côté, se frottera au Brésil lundi et il tentera d’atteindre les quarts de finale pour la première fois depuis 1986 après six éliminations consécutives en huitièmes de finale.