Patrick Scalabrini en était à un premier match comme gérant des Alouettes de Charlesbourg.
Patrick Scalabrini en était à un premier match comme gérant des Alouettes de Charlesbourg.

La série de défaites des Alouettes se poursuit malgré l'arrivée de Scalabrini

Patrick Scalabrini devra attendre avant de savourer sa première victoire en tant que gérant des Alouettes. Malgré un début de match prometteur, la formation de Charlesbourg s’est inclinée 8-6 contre les Aigles de Trois-Rivières, subissant ainsi un dixième revers consécutif.

Les Alouettes avaient donné le ton à la rencontre dès la première manche en inscrivant quatre points, grâce à deux circuits gracieuseté de Raphaël-John Leblanc et Pierre-Olivier Boucher. Mais la cinquième manche a été fatale pour Charlesbourg, alors que les Aigles ont effectué une poussée de cinq points. 

Malgré la défaite, l'entraîneur des Capitales de Québec qui passera l'été comme gérant des Alouettes entrevoit de belles choses pour les prochains matchs. Il a tout de même ciblé un aspect particulier qui peut expliquer la défaite de vendredi, ainsi que le début de saison de l’équipe. 

«C’est un peu l’histoire de la saison qui s’est répétée avec un manque de profondeur sur le monticule alors qu’on a donné plusieurs cadeaux avec de nombreux buts sur balle», a-t-il affirmé en entrevue avec Le Soleil après le match.  

Scalabrini a tout de même souligné le bon travail de son lanceur partant Zacharie Allard, qui sera un élément essentiel si les Alouettes souhaitent retrouver le chemin de la victoire. 

Le gérant a ajouté qu’il était en mode évaluation lors du match contre les Aigles et qu’il travaillera sur quelques ajustements d’ici la prochaine rencontre. 

Les Alouettes et Patrick Scalabrini renoueront avec l’action mardi prochain lors de la visite des Voyageurs de Saguenay au parc Henri-Casault.