Nathan Légaré a enfilé son neuvième but de la saison.

La séquence victorieuse du Drakkar prend fin

BAIE-COMEAU – Toute bonne chose ayant une fin, le Drakkar de Baie-Comeau a vu sa séquence de victoires consécutives s’arrêter à cinq, subissant la défaite par le pointage de 3-1 samedi à Rouyn-Noranda face aux Huskies.

En plus de devoir se taper un troisième match en autant de jours en Abitibi, à plus de 1100 kilomètres de son domicile, le Drakkar a dû se débrouiller avec seulement cinq défenseurs en raison en raison de l’absence de Vincent Dupuis, laissé de côté au profit de Drew Elliot.

Si le Drakkar était fatigué, il n’a vraiment laissé rien paraître en ce sens en troisième période, qu’il a complètement dominé, limitant l’adversaire à un seul lancer durant ces 20 dernières minutes. Les troupiers de Jean-François Grégoire n’ont cependant pas été en mesure de resserrer l’écart de deux buts qui régnait depuis la quatrième minute de l’engagement médian.

«Après la deuxième, on a dit aux gars de ne pas lâcher, car on ne sait jamais ce qui peut se produire au hockey», a soutenu l’entraîneur adjoint. «On a attaqués fort, on leur a donné seulement un lancer, mais leur gardien a fait de gros arrêts. On a tout donné.»

En première, le Drakkar s’est défendu plus souvent qu’autrement à court d’un homme, accordant trois jeux de puissance aux Huskies. Ces derniers ont ouvert la marque, mais ce ne fut pas en avantage numérique. Tyler Hinam, bien placé dans l’enclave, a pris un tir vif qui a trouvé un passage entre les jambières de Lucas Fitzpatrick. C’était la première fois à ses huit dernières sorties que le Drakkar n’inscrivait pas le premier but du match.

«Avec les punitions, on n’a pas pu prendre notre rythme et on a couru un peu partout, on a raté des jeux et on s’est fait prendre avec quelques surnombres. Mais quand c’est venu 3-1, on s’est parlés et on a mieux fait pour le reste du match», a affirmé Grégoire.

En début de deuxième, le défenseur Alexis Arsenault a bêtement perdu le disque dans sa zone sur une relance en avantage numérique. Nathan Légaré, qui s’est retrouvé fin seul avec Zachary Émond, n’allait pas rater pareille occasion d’enfiler son 9e de la saison.

Rouyn-Noranda allait toutefois répliquer avec deux buts en l’espace de 15 secondes, par l’entremise de William Rouleau et Jérémy Duguay. Dans les deux cas, les marqueurs étaient postés à courte distance du but, à la droite de Fitzpatrick.

S’il a préféré Elliot à Dupuis samedi, c’est que Jean-François Grégoire voulait donner de la glace au premier choix de l’équipe en juin dernier, qui n’avait pas joué la veille. «Et comme la quatrième ligne avait bien fait vendredi, on ne voulait couper personne là. Les avants méritaient tous de jouer et ce n’est rien contre Vincent, qui fait bien présentement», a-t-il conclu.