L'entraîneur-chef du Rouge et Or Glen Constantin

La «saga des plaqués», une distraction admet Constantin

La «saga des plaqués» est une source de distraction pour le Rouge et Or football, cette semaine, admet Glen Constantin. «Un petit peu», a dit l'entraîneur-chef de la formation de l'Université Laval, jeudi, après son point de presse hebdomadaire. «C'est une distraction pour moi, en tout cas. Je passe beaucoup de temps à répondre à des questions, à écrire des lettres...»
Dimanche dernier, face aux Stingers de Concordia, Gabriel Ouellet (contre le quart Trenton Miller) et Kevin McGee (contre le receveur James Tyrrell) ont effectué de rudes plaqués qui n'ont pas plu à l'état-major de la formation montréalaise. Les Stingers ont demandé mardi au Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) de réexaminer les séquences et d'imposer des sanctions aux deux étudiants-athlètes pour des coups jugés à la tête. Le verdict est attendu vendredi.
Ouellet et McGee ont été gardés loin des médias cette semaine, mais Constantin n'a pas caché les sentir «affectés par ça», jeudi. «Ils sont perçus d'une manière» injuste. «Des accidents, ça arrive», a expliqué le coach, parlant de quelques virulentes critiques sur les réseaux sociaux.
Constantin le répète : son équipe met la sécurité de tous les joueurs à l'avant-plan. «Je suis le premier, dans les réunions de ligue, à "adresser" ces choses-là», assure-t-il.
Le grand manitou de Laval souhaite une décision le plus rapidement possible. Car en plus de l'effet psychologique sur ses troupes, il y a un effet sportif non négligeable à cette situation.
«T'es dans l'incertitude à savoir si tes joueurs vont jouer. Ça affecte la préparation. Le processus peut être, à mon avis, plus fluide, plus rapide», remarque Constantin, sans blâmer les Stingers d'avoir pris les 48 heures auxquelles ils avaient droit avant de porter plainte. Mais ce temps de réflexion devrait être plus court, plaide-t-il : «Quarante-huit heures, je trouve ça long.»
Plan B... et C
L'élaboration d'un plan B devient donc «un bon casse-tête» pour l'entraîneur-chef, entre autres car le remplaçant du maraudeur McGee est... Ouellet. Si les deux joueurs étaient suspendus, Constantin aurait même besoin d'un plan C.
Quelques minutes plus tôt, autant le joueur de ligne défensive Edward Godin que le porteur de ballon Christopher Amoah avaient assuré ne pas sentir l'équipe dérangée par cette situation hors de son contrôle, à quelques jours de son prochain match, dimanche, contre les Redmen de McGill. 
«Ça ne met pas de tension du tout», a dit Godin, un vétéran de cinquième année. «On ne s'en parle pas trop, ce n'est pas notre place. On reste focus sur la semaine. C'est McGill qui est important présentement.»
«On ne s'attarde pas trop sur la situation qui est survenue la fin de semaine passée», a confirmé Amoah.