Evgeny Kuznetsov a terminé la saison en force, récoltant 11 buts et 17 aides à ses 18 derniers matchs. Son compatriote Sergei Bobrovsky, qui gardera le fort des Blue Jackets, voudra de son côté faire oublier ses insuccès en séries.

La Russie en évidence dans la série Capitals/Blue Jackets

WASHINGTON — Une vidéo montrant Dmitry Orlov déjouant Sergei Bobrovsky est très populaire dans un bar de leur ville natale, en Sibérie. «Ils montrent toujours mon but contre lui. Mes amis disent ça», raconte le défenseur des Capitals.

Orlov et Bobrovsky sont bons amis, une amitié qui remonte à leur enfance. Les deux hommes ont aussi été coéquipiers au sein de l’équipe nationale de Russie, avec Alexander Ovechkin, Evgeny Kuznetsov et Artemi Panarin. Ils seront toutefois adversaires à compter de jeudi (19h30), alors que les Capitals de Washington d’Orlov, Ovechkin et Kuznetsov affronteront les Blue Jackets de Columbus de Bobrovsky et Panarin. 

«Ce sont de bons joueurs, c’est évident, et nous devrons trimer dur face à eux», a déclaré Orlov. «Panarin est très talentueux, alors nous devrons limiter son espace. Face à “Bo”, on doit lancer plus souvent et placer des gens devant lui.»

La dernière fois que nous avons vu autant de joueurs russes de premier plan dans la même série, c’est probablement à l’époque où les Red Wings de Detroit comptaient sur cinq étoiles russes. Plusieurs des projecteurs seront braqués sur eux, notamment sur Bobrovsky. Le double vainqueur du trophée Vézina voudra faire oublier sa fiche de 3-10, sa moyenne de 3,63 et son taux d’efficacité de ,887 en séries.

«Je suis certain qu’il va être à la hauteur», a indiqué le capitaine des Jackets, Nick Foligno. «Ça a été le cas chaque fois qu’on l’a mis au défi. Si j’avais à choisir n’importe quel gardien pour aller en séries, ce serait lui. Je pense qu’il a confiance en l’équipe devant lui.»

Cette équipe est menée par Panarin, auteur de 82 points, 25 de plus que son plus proche poursuivant chez les Jackets. «C’est un joueur qui peut faire la différence, un peu comme nous avons des joueurs qui peuvent la faire de notre côté», a souligné l’entraîneur-chef des Caps, Barry Trotz. «Il peut faire des trucs qu’il ne pouvait pas faire dans le passé. C’est un joueur exceptionnel, mais nous en avons aussi. Parfois, dans les séries chaudement disputées, ce genre de joueurs peuvent faire la différence.»

Kuznetsov en feu

Ovechkin a fait la différence toute la saison pour les Caps, menant la LNH avec 49 buts, soit 18,9 % du total de l’équipe. Kuznetsov a terminé la saison de brillante façon, avec 11 buts et 17 aides à ses 18 derniers matchs.

«Je dirais qu’il est mature, qu’il comprend le jeu», a dit Ovechkin de Kuznetsov. «Tout le monde savait qu’il allait être très bon. Un joueur solide, bourré de talent. Vous pouvez le voir dans son jeu présentement.»

Il y aura également une autre confrontation à surveiller, à la ligne bleue celle-là, entre John Carlson et Seth Jones. Le premier a mené tous les défenseurs du circuit avec 68 points. Malgré tout, il pourrait ne pas être le meilleur défenseur de cette série, alors que les Jackets misent sur Jones et Zack Werenski.

Les unités spéciales sont une phase de jeu où les Caps ont l’avantage. Ils pointent au septième rang en avantage numérique et au 15e en désavantage, tandis que les Jackets occupent respectivement les 15e et 26e rangs.