Maxence Parrot est troisième à l'issue des qualifications.

La relève se fait remarquer au Jamboree

Les vedettes québécoises du snowboard ont fait honneur à leur réputation, vendredi, et ils auront de la compagnie venue de la relève, en grande finale du big air.

Sans surprise, Max Parrot, Laurie Blouin et Antoine Truchon se sont qualifiés pour le grand rendez-vous du Jamboree. Derrière eux, le Québec sera aussi représenté par les jeunes Francis Jobin et Marguerite Sweeney.

Une belle surprise pour Jobin, car sa journée avait bien mal commencé. «J’ai eu les pires pratiques de ma vie ce matin, je vais vous l’avouer», a-t-il lancé avec un grand sourire, après avoir réussi un pointage de 76,00 à son deuxième saut, bon pour le huitième rang. «Je savais que j’avais les trucs pour passer, il fallait juste que je les exécute bien. J’avais un bon plan, mais ce matin rien ne fonctionnait comme prévu. [Dans ce temps-là], t’as juste envie de t’en aller!» a rigolé l’athlète de 19 ans. Pour le natif de Québec, il s’agit d’une première présence en finale en trois participations au Jamboree.

Surprise aussi pour Sweeney, 17 ans, même pas convaincue de participer à l’épreuve en début de semaine. «Je ne pensais vraiment pas me rendre en finale d’une Coupe du monde pour la fin de mon année», a commenté la jeune femme de Saint-Basile-de-Portneuf, «forcée» de faire l’école buissonnière.

Elle a décroché vendredi le sixième et dernier rang donnant accès à la grande danse de samedi soir (20h). En finale, sa première en carrière à ce niveau, elle prévoit surtout s’amuser et profiter de l’expérience. «Le pire qui peut arriver, c’est que je sois sixième!» lance celle qui a terminé cinquième au slopestyle des Mondiaux juniors, l’an dernier, avant de subir des fractures à deux vertèbres pendant l’été.

Parrot et Blouin troisièmes

Chez les vétérans, le médaillé olympique Parrot a pris le troisième rang des qualifications avec un 88,00, tout juste derrière son compatriote Truchon (90,00). Les deux hommes seront en bonne position pour remporter une deuxième compétition à Québec, samedi soir. Truchon, de Sainte-Adèle, avait triomphé en 2012; le Bromontois Parrot l’avait imité en 2016. Le Suisse Jonas Boesiger, huitième aux JO de PyeongChang, a été le meilleur de la journée avec un 94,25.

Chez les femmes, Laurie Blouin a terminé troisième avec un pointage de 72,50, réussi à son premier saut. Souvent stressée devant les siens, l’athlète de Stoneham estime avoir bien géré la pression, cette fois-ci. «Je suis fière de moi», a-t-elle lancé avec un grand sourire, assurant pouvoir transposer cet état d’esprit en finale, pour laquelle elle a d’ailleurs gardé sa plus grosse manoeuvre. Avec un 77,50, l’Américaine Julia Marino, bonne amie de Blouin, s’est imposée vendredi. Océane Fillion (Saguenay) a terminé septième, ratant sa qualification par deux petits points.

LIRE AUSSI : Julien Canniccioni né 28 jours trop tard