Le match entre les Rangers du Texas et les Athletics, à Oakland, mardi  
Le match entre les Rangers du Texas et les Athletics, à Oakland, mardi  

La relance du sport professionnel suscite peu d’engouement

Marc Delbès
La Presse Canadienne
MONTRÉAL - Après une interruption obligée de presque cinq mois en raison de la pandémie de coronavirus, on aurait pu croire les amateurs de sports en manque et impatients d’assister à la relance des diverses ligues professionnelles.

C’est loin d’être le cas. En fait, seulement un quart des Québécois se disent excités - et seulement 9 % très excités - par le retour des sports selon un sondage hebdomadaire réalisé à la fin juillet par la firme Léger pour le compte de l’Association d’études canadiennes et rendu public mercredi.

Le retour au jeu de la Ligue nationale, du Baseball majeur et d’autres sports en plein coeur de l’été semble plutôt se faire dans l’indifférence. Trente-huit pour cent des répondants ont ainsi une opinion neutre, tandis que 37 % ne sont pas excités - dont 26 % pas du tout excités.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce manque d’enthousiasme des amateurs selon le vice-président de Léger, Christian Bourque, qui en est néanmoins étonné.

«Il y a d’abord l’effet de la pandémie. Il y aussi le fait qu’il est plutôt incongru de présenter du hockey, le sport no 1 des Québécois, en plein mois d’août sans toute la frénésie qui précède habituellement les séries éliminatoires. Enfin, les gens sont inquiets des dangers de la reprise des sports.»

À ce propos, 43 % des répondants dans la province jugent dangereux de reprendre le sport professionnel sans un vaccin contre la COVID-19.

Le Baseball majeur, qui a lancé sa saison écourtée de 60 matchs le 23 juillet, est d’ailleurs aux prises avec des foyers de contagion qui l’ont déjà obligé à reporter une vingtaine de matchs. Les Marlins de Miami constituent l’équipe la plus touchée avec au moins 18 joueurs et membres du personnel infectés.

Cinquante-neuf pour cent des Québécois interrogés répondent par l’affirmative quand on leur demande si les Ligues majeures de baseball devraient annuler la saison. Fait surprenant, on note un pourcentage semblable chez les Américains sondés (60 %).

Un élément du sondage qui n’étonnera personne, c’est que le hockey de la LNH vient en tête de liste pour ce qui est des intentions de suivre le retour des sports à la télévision. Quarante-cinq pour cent des répondants souhaitent suivre les matchs de la LNH, loin devant le football de la NFL (30%), le baseball et le soccer de la MLS (29%) et la LCF (27%).

Cet intérêt pour le hockey, et notamment le Canadien, ne surprend guère M. Bourque. Des sondages précédents révélaient que six répondants sur 10 s’intéressent au Canadien et au hockey en général.

TVA Sports, qui présente en exclusivité les matchs du tournoi éliminatoire de la LNH en français, dit avoir enregistré un auditoire moyen de 709 000 personnes lors du match de samedi entre le Canadien et les Penguins de Pittsburgh, avec une pointe de 945 000 spectateurs à la fin du match.

Le réseau NBC, le diffuseur des matchs aux États-Unis, a pour sa part révélé que le premier match Canadien-Penguins, samedi, a attiré une audience moyenne de 1,572 million de téléspectateurs, avec une pointe de deux millions au début de la période de prolongation. Il s’agit du match de hockey le plus regardé de la saison 2019-20, après la Classique hivernale.

Le sondage mené en ligne a été réalisé auprès d’un échantillon de 1531 Canadiens et 1001 Américains de plus de 18 ans, entre le 24 et le 26 juillet.