L’entraîneur-chef des Remparts se dit confiant que si ses joueurs continuent à faire les belles choses qu’il voit en entraînement, les succès viendront.

La recette des Remparts: continuer à s’entraîner

«Ce que l’on veut, c’est jouer de la bonne façon. Et c’est un peu le message que l’on a passé aux joueurs après notre défaite à Chicoutimi. On pense que si l’on joue de la bonne manière et que l’on pratique de la bonne manière, éventuellement, les résultats vont être de notre côté. Je crois qu’il ne faut pas focuser sur les résultats mais sur la façon dont on veut travailler à chaque présence sur la patinoire.»

Ce message, l’entraîneur-chef Patrick Roy l’a de nouveau répété à ses hockeyeurs mardi matin au Pavillon de la jeunesse où l’équipe avait été conviée pour un entraînement. Incapables de savourer la victoire à leurs cinq dernières sorties, les Remparts ont connu une fin de semaine misérable au cours de laquelle ils ont accordé 21 buts en trois matchs et ils n’en ont marqué que sept. Et, comble de malheur, à la veille d’une importante série de trois rencontres en trois jours, la formation est décimée par les blessures.

«Je ne me rappelle pas d’avoir vu autant de blessures dans une saison. Après 23 matchs, nos joueurs ont manqué entre 60 et 70 rencontres à cause des blessures. On ne peut pas renier ça. Mais en même temps, cette situation permet à d’autres de prendre la relève, de se développer. Et c’est un peu ça, l’objectif de l’équipe.

«Mais on joue pour ,500. Et si on m’avait dit qu’à la fin du mois de novembre, on jouerait pour ,500, je l’aurais pris. Lors du prochain week-end, nous aurons des matchs qui nous sont accessibles. Alors c’est certain que nous devrons jouer du bon hockey et ça commence à l’entraînement.»

Roy a indiqué qu’il avait vu de belles choses de ses joueurs à Chicoutimi, et ce, même si son équipe s’est inclinée au pointage de 6 à 3. Il n’a pas caché que ses hockeyeurs ne s’étaient pas bien défendus dans leur territoire, mais il s’est dit confiant que si ses joueurs continuaient à faire les belles choses qu’il avait vues et à bien s’entraîner, les succès viendraient.

«On travaille aussi certaines facettes de notre jeu que l’on croit qui peuvent être améliorées. Je pense que notre cohésion en attaque pourrait être meilleure, que l’on peut mieux sortir la rondelle le long des bandes dans notre territoire. Si on peut couper les revirements et que défensivement on est meilleurs dans nos couvertures, on va peut-être couper la moitié, pas nécessairement des buts, mais des chances de marquer que l’on a accordées dans nos matchs d’en fin de semaine passée.

«Mais c’est certain que la confiance joue un rôle important dans les succès d’une équipe.  Et la seule façon de rebâtir la confiance, c’est de faire de belles choses sur la patinoire. Un moment donné, on va gagner un match, on va en gagner deux. On va se mettre à marquer des buts et à mieux jouer défensivement.»

Une belle occasion

Les Remparts auront une belle occasion de retrouver le chemin de la victoire en fin de semaine alors qu’ils recevront les Cataractes vendredi et les Islanders dimanche et qu’ils visiteront les Tigres samedi. Les Diables rouges devancent deux de ces trois formations, Shawinigan et Victoriaville, au classement général de la LHJMQ, les Tigres occupant l’avant-dernier échelon.

«On va commencer par penser à nos entraînements. Nous l’avons fait mardi et nous le referons de nouveau jeudi. Mercredi, nous irons en salle. Comme nous avons disputé beaucoup de matchs dernièrement, ça va être bon de faire autre chose et d’essayer de nous refocuser sur notre entraînement de jeudi où nous travaillerons beaucoup sur notre avantage numérique.

«C’est ensuite sur le match contre les Cataractes que nous devrons nous concentrer. Nous devrons essayer de l’amorcer de bonne façon. Souvent, on voit le caractère des meilleurs joueurs dans les défaites. Dans la situation actuelle, notre challenge comme équipe sera de connaître un bon match à domicile contre Shawinigan.»

+

LONGUE LISTE DE BLESSÉS

La liste des blessés s’est de nouveau allongée chez les Remparts en fin de semaine avec les pertes de Gabriel Montreuil (blessure au haut du corps) à Baie-Comeau et Félix Bibeau (blessure au haut du corps) à Chicoutimi. Au total, huit joueurs soignent des bobos qui pourraient les forcer à rater la visite des Cataractes de Shawinigan. S’ajoute aussi le nom de Tommy Luneau, absent de l’entraînement de mardi. Et si les Bibeau, Nicolas Savoie, Gabriel Montreuil et Dylan Schives sont évalués au jour le jour, Édouard Cournoyer et Aleksei Sergeev ne devraient pas être de retour avant le mois de décembre, tandis que le convalescences de Jacob Melanson et de Charle Truchon pourraient être encore plus longues.

+

NE PAS CHERCHER D'EXCUSES

Même s’il ne fait aucun doute que l’absence de plusieurs joueurs clés a eu un impact sur les performances des Remparts dernièrement, les blessures ne devraient pas servir d’excuse pour expliquer la présente mauvaise séquence de l’équipe. C’est l’opinion émise par Anthony Pagliarulo lorsqu’appelé à analyser la mauvaise séquence des siens. «Il faut composer avec les blessures. C’est aux gars qui sont dans l’alignement de jouer. Il faut arrêter de chercher des excuses et trouver des solutions. La dernière fin de semaine est à oublier pour tout le monde, à commencer par moi. Je n’ai pas fait les gros arrêts pour garder l’équipe dans le match. On remet donc les compteurs à zéro et on se sert de la dernière fin de semaine comme motivation pour revenir en force devant nos partisans.  

+

DU MOUVEMENT DE PERSONNEL

Rappelés pour les matchs d’en fin de semaine passée, Loïk Bégin (Saint-Gabriel-de-Brandon, junior AAA) et Olivier Archambault (Collège Esther-Blondin, midget AAA) ont été retournés à leur équipe respective. L’entraîneur-chef Patrick Roy a indiqué qu’il rappellerait Hugo Audette pour les rencontres d’en fin de semaine. «Mais il faut que l’on joue avec les joueurs que l’on rappelle. On ne peut pas les utiliser dans plus que 10 matchs, a expliqué Roy. On ne peut pas brûler toutes les rencontres d’un gars, comme par exemple Bégin. On pourrait avoir besoin d’un joueur et il ne serait plus disponible. On va donc essayer d’alterner entre Bégin et Audette de manière à les faire évoluer dans le même nombre de matchs avec nous autres... jusqu’aux Fêtes, du moins.»