Accusé d’agression physique sur une femme, Sergey Kovalev, ex-champion des poids mi-lourds de la WBO a comparu en cour à la mi-janvier et il a plaidé non coupable. Il doit retourner en cour en mars.

La présumée victime de Sergey Kovalev témoigne dans des documents judiciaires

La présumée victime du boxeur Sergey Kovalev, qui doit affronter Eleider Alvarez samedi dans un combat revanche pour le titre des poids mi-lourds de la WBO à Frisco, au Texas, a offert des détails de l’agression dans des documents judiciaires obtenus mercredi par le site internet TMZ.com.

Jamie Frontz, qui s’est identifiée publiquement, a déclaré qu’elle avait rencontré le Russe en juin dernier lors du lancement d’un nouveau gymnase de boxe à Big Bear, en Californie.

Frontz, une actrice et mannequin, allègue que Kovalev et une connaissance l’auraient ensuite suivie jusqu’à sa chambre, où l’attaque se serait produite.

«À un certain moment, Kovalev a cloué Jamie à un divan, s’est penché au-dessus d’elle et l’a retenue en posant ses mains sur ses épaules, afin qu’elle ne puisse s’enfuir», cite TMZ.

Après avoir frappé son chien, qui tentait de la défendre, Frontz avance que «Kovalev s’est retourné vers elle et l’a frappée une seule fois à pleine force au visage avec son poing».

Kovalev aurait ensuite quitté les lieux, permettant à Frontz d’appeler la police.

Elle se serait ensuite rendue à l’urgence pour traiter une fracture du nez, une commotion cérébrale ainsi qu’une entorse cervicale. Elle aurait également ressenti de la douleur au cou et au dos.

En conséquence, l’avocat de Frontz a indiqué qu’elle le poursuit maintenant pour 8 millions $US.

Accusations déposées

La semaine dernière, le président du Groupe GYM, Yvon Michel, avait indiqué à La Presse canadienne qu’il s’était entretenu en matinée avec la promotrice de Kovalev, Kathy Duva, et qu’elle lui avait confirmé que des accusations avaient été déposées contre lui dans ce dossier.

Kovalev a déjà comparu et plaidé non coupable aux faits qui lui sont reprochés. Il doit retourner en cour en mars.

Le pugiliste âgé de 35 ans a livré un premier combat de championnat contre Alvarez en août, soit deux mois après l’incident allégué.

Le 4 août dernier à Atlantic City, Alvarez (24-0, 12 K.-O.) a battu Kovalev (32-3-1, 28 K.-O.) pour lui ravir son titre. Tirant de l’arrière sur les cartes des trois juges après le sixième round, le Montréalais d’origine colombienne a envoyé le Russe trois fois au plancher au septième assaut pour l’emporter par knock-out et devenir champion du monde.