Tomas Nosek a inscrit le but gagnant à 9:44 en troisième période. Il a ensuite ajouté un but dans un filet désert dans les toutes dernières secondes de la rencontre.

La première aux Golden Knights

LAS VEGAS — Le conte de fées des Golden Knights continue. Et cette fois, le but gagnant est venu de la baguette magique de Tomas Nosek dans la victoire de 6-4 contre les Capitals de Washington, lundi à Las Vegas en ouverture de la finale de la Coupe Stanley.

Alors que le pointage était égal 4-4, c’est Nosek et la quatrième ligne des Golden Knights qui a assommé les Capitals à 9:44 de la troisième période. Après une mise en jeu remportée par Pierre-Édouard Bellemare, Shea Theodore a bloqué un dégagement à la ligne bleue et il a réussi à contourner Devante Smith-Pelly avant d’effectuer une incroyable passe transversale à Nosek, qui a battu de vitesse Braden Holtby.

Le Tchèque a complété dans une cage déserte avec trois secondes à faire au match. Le deuxième affrontement aura lieu mercredi (20h), au T-Mobile Arena de Las Vegas.

La saison de rêve se poursuit donc pour les partisans des Golden Knights, qui ont appuyé l’équipe dès ses premiers balbutiements. Deux heures avant le début du premier match de la finale, le commissaire Gary Bettman a d’ailleurs partagé une anecdote survenue lors du dévoilement du nom de l’équipe.

«Quand je me dirigeais vers le podium, les 5000 personnes ont commencé à me huer. Ma réaction a été : “Merci pour cet accueil, vous venez de me montrer que vous êtes prêts à accueillir un club de la Ligue nationale”.»

Rares ennuis pour Fleury

Poussés par 18 500 spectateurs survoltés, il a fallu moins de huit minutes aux Golden Knights pour ouvrir la marque en supériorité numérique avec un tir rapide de Colin Miller. Reilly Smith a récolté un but et une aide alors que William Karlsson, Ryan Reaves et Colin Miller ont aussi enfilé l’aiguille pour les Golden Knights.

Contrairement à ce qu’il a offert comme performance depuis le début des séries, Marc-André Fleury a éprouvé quelques difficultés devant la cage de l’équipe locale, mais il a tout de même signé un cinquième gain de suite grâce à 24 arrêts.

«Tu ne veux pas allouer autant de buts, mais ça va arriver. Tu dois être capable de réaliser le prochain arrêt et j’ai entièrement confiance en mes coéquipiers, a fait savoir Fleury. Il y a eu des changements de momentum ce soir, mais nous sommes restés dans notre plan de match.»

Nicklas Backstom a inscrit un but et il a ajouté une mention d’assistance pour les Capitals, qui ont joué un match en finale de la Coupe Stanley pour une première fois depuis 1998. Brett Connolly, Tom Wilson et John Carlson ont également fait bouger les cordages pour les visiteurs.

Même s’il n’a rien eu à se reprocher sur le but vainqueur, Holtby devra se ressaisir lors du prochain duel. Il a amorcé cette finale en cédant cinq fois devant 33 lancers pour les Caps.

«À ce temps-ci de l’année, la glace est capricieuse dans toutes les villes, a affirmé Holtby, concernant les nombreux bonds capricieux de la rondelle. Ce sont des choses que tu ne peux pas contrôler. Il faut s’ajuster et garder les choses simples.»  Avec La Presse canadienne