Même s’il vient de décrocher son diplôme de pompier, Nick Van Stratten n’était pas prêt à abandonner le baseball.

La passion était trop forte pour Van Stratten

Nick Van Stratten a contemplé la retraite, mais la passion du baseball était trop forte. Une fois son diplôme de pompier décroché, le voltigeur de 33 ans avait une décision à prendre.

«C’est dur d’arrêter, man», a lancé l’un des deux nouveaux venus des Capitales, mercredi, l’autre étant le joueur d’avant-champ Nick Gotta. «Je suis allé à l’école, j’ai fait tout ce que j’avais à faire. Et là, tu t’assois et tu réfléchis : “Est-ce que je veux avoir un vrai travail ou est-ce que je veux continuer à faire ça?” J’ai décidé de continuer dans l’espoir d’avoir une dernière chance pour un championnat.»

Van Stratten admet connaître peu de choses de la Ligue Can-Am. Sauf une. «Tout ce que j’ai entendu, c’est que si tu veux venir dans la Can-Am, va à Québec. Comme les Yankees [dans les majeures]», a affirmé l’ancien de l’organisation des Royals de son Kansas City natal, choix de 10e ronde en 2006. C’est son ami Ryan Searle, actuel partant chez les Capitales, qui lui a suggéré de venir chez nous.

Van Stratten a joué dans les filiales des Royals de 2006 à 2012, présentant des chiffres enviables. Souvent blessé, il estime que son style de jeu lui a nui, d’une certaine façon. «J’ai eu ma chance avec Kansas City de me rendre dans les ligues majeures. Mais je n’arrivais pas à rester en santé.

«Dans le AA, je dominais. Mais j’étais du genre à foncer dans la clôture. On me disait de ralentir, de prendre ça plus relax. J’ai toujours joué à fond et c’est ce que j’attends de tout le monde. Je n’aime pas voir des gars frapper des balles au sol et marcher jusqu’au premier but. Ce n’est pas ça le baseball, pour moi. Je ne veux pas que les enfants voient ça», explique le nouveau numéro 25 des Capitales.

Coupe à venir

Un joueur intense, donc, qui protège bien le marbre et se rend souvent sur les sentiers. La moyenne de présence sur les buts de Van Stratten pendant ses cinq saisons dans le baseball indépendant s’élève à ,412. À titre comparatif, le meilleur régulier chez les Capitales à ce chapitre cette saison est Kalian Sams, à ,393.

Opéré à l’épaule droite pendant l’entre-saison, Van Stratten admet que son bras n’a plus la force d’autrefois. «Je pense qu’en arrivant ici, en lançant tous les jours, ça va seulement s’améliorer», prévoit l’Américain, dont le regard intense rappelle celui de l’ancien Capitales Jordan Lennerton.

Arrivé autour de 17h depuis Kansas City, Van Stratten n’a pas joué mercredi soir, ce qui a permis à Patrick Scalabrini de retarder l’inévitable mouvement de personnel pour lui faire une place dans la formation. Un joueur de position écopera, Jordan Serena et Lachlan Fontaine étant les plus sérieux candidats à une mauvaise nouvelle.