Mario Desroches est tombé en amour avec les Lakers dans les années 80, à l’époque des Kareem Abdul-Jabbar, Magic Johnson, Byron Scott et James Worthy. Il a vu Kobe Bryant à l’œuvre à trois reprises au Staples Center, à Los Angeles.

La nation Lakers en deuil

Le décès dimanche de l’ancienne étoile du basketball Kobe Bryant dans un accident d’hélicoptère a ému tous les amateurs de ce sport, plus particulièrement les partisans des Lakers de Los Angeles, l’équipe avec laquelle l’arrière vedette a passé la totalité de sa carrière de 20 saisons. À Québec, Mario Desroches, 57 ans, était l’un des plus grands admirateurs du quatrième meilleur pointeur de l’histoire de la NBA.

«J’étais à la bibliothèque de Beauport hier [dimanche] quand j’ai appris son décès. J’ai regardé mes e-mails et j’ai vu, dans les nouvelles : “Kobe Bryant meurt dans un accident d’hélicoptère”», raconte le livreur de 57 ans en entrevue avec Le Soleil. «Je n’en revenais tout simplement pas : il avait 41 ans, il était encore en pleine forme et il avait une belle famille», raconte M. Desroches, coiffé d’une casquette des Lakers et vêtu d’un manteau rendant hommage à Kobe Bryant.

«Ça fait 10 ans que je possède ce manteau, mais aujourd’hui, c’est la première fois que je le porte», indique le quinquagénaire. «Après le dernier championnat des Lakers en 2010, j’avais commandé un manteau commémorant ce championnat. Par contre, on m’avait livré celui-ci, à l’effigie de Bryant, par erreur. Ils avaient fini par me livrer celui que j’avais commandé, mais en bout de ligne, j’ai décidé de garder celui-ci aussi parce que Kobe était mon joueur préféré. Aujourd’hui, je suis content qu’ils aient fait cette erreur», raconte-t-il.

Partisan de longue date

C’est bien avant l’arrivée de Bryant que Mario Desroches est tombé en amour avec les Lakers. «Ça a commencé dans les années 80, à la belle époque des Kareem Abdul-Jabbar, Magic Johnson, Byron Scott et James Worthy. La première fois que je les ai vus à Los Angeles, c’était en 1992, au Great Western Forum contre les Bucks de Milwaukee. J’avais aussi vu un match des Nordiques de Québec contre les Kings de Los Angeles durant le même voyage.» Il y est retourné en 1995, 2000, 2008 et 2014, ayant donc pu voir Bryant à l’œuvre à trois reprises au Staples Center.

«Juste pour le voir jouer, ça valait le prix du billet», déclare Mario Desroches. «Kobe, c’était la première grande vedette des Lakers depuis celles de la belle époque. C’est un joueur qui était spectaculaire à voir, bourré de talent et je n’hésite pas à le comparer à Michael Jordan», poursuit-il à propos de celui qu’il considère comme le catalyseur des cinq championnats des Lakers remportés en 2000, 2001, 2002, 2009 et 2010. «Je ne pense pas que les Lakers auraient gagné seulement avec Shaquille O’Neal. O’Neal était grand et gros et il avait du talent, mais le leader, c’était Kobe.»

Même si la constellation des Lakers est remplie d’étoiles comme Abdul-Jabbar, Johnson, Scott, Worthy, O’Neal et, maintenant, LeBron James, pour Mario Desroches, Kobe Bryant demeurera toujours le plus grand Lakers de tous les temps. «Je crois qu’il est supérieur à tous ces gars-là, mais surtout, il a été un Lakers toute sa carrière alors que Kareem, Shaq et LeBron ont joué pour d’autres équipes», plaide-t-il en terminant.