Le quart des Falcons, Matt Ryan, a lancé 11 interceptions cette saison, déjà quatre de plus que son total de la saison dernière.

La mission des Falcons, gagner la batailles des revirements

FLOWERY BRANCH, Ga. — Les Falcons d’Atlanta savent qu’ils doivent gagner la bataille des revirements s’ils souhaitent participer aux éliminatoires.

Ils auront l’occasion de passer de la parole aux actes, dimanche, alors qu’ils rendront visite aux Saints de La Nouvelle-Orléans.

Le secondeur des Falcons (9-5) Deion Jones avait réussi une interception dans la zone des buts pour confirmer la victoire de 20-17 des siens face aux Saints (10-4) le 7 décembre dans le premier des deux duels entre les deux équipes cette saison.

Les Falcons savent toutefois que commettre trois revirements et en provoquer un seul n’est pas la recette idéale pour gagner à nouveau dans un match où une victoire leur permettrait de confirmer leur place en éliminatoires.

Et il s’agit d’un problème récurrent chez les Falcons cette saison. Leur différentiel de - 4 les place à égalité au 22e rang sur 32 équipes dans la NFL.

«C’est difficile de gagner avec un différentiel de - 2, a rappelé l’entraîneur-chef des Falcons, Dan Quinn. Nous savons que nous avons perdu trop souvent la possession du ballon et que nous ne l’avons pas redonné assez souvent à l’offensive.»

Total de 2016 déjà dépassé

Il s’agit d’une des différences les plus importantes entre les Falcons de cette saison et ceux de 2016, quand ils ont atteint le Super Bowl avec un différentiel de + 11.

Quinn a toutefois noté que six revirements provoqués par les Falcons cette saison ont été annulés par des pénalités en défensive.

Les Falcons ont commis seulement 16 revirements cette saison, mais les 11 interceptions contre le quart Matt Ryan — dont trois face aux Saints — sont déjà quatre de plus que la saison dernière.

Le problème des Falcons se situe donc au niveau des revirements provoqués, une chose sur laquelle Quinn s’est penché régulièrement à l’entraînement alors que son équipe voudra garder des chances de gagner le titre de la section Sud de l’Association nationale avant d’accueillir les Panthers de la Caroline (10-4), le 31 décembre.

Les Falcons ont réussi un seul revirement lundi dernier dans une victoire de 24-21 face aux Buccaneers de Tampa Bay, et il a été très important. Le demi de sûreté des Falcons Keanu Neal a provoqué un échappé à la ligne de 5 des siens.

Le secondeur De’Vondre Campbell a déclaré que l’unité défensive n’avait pas l’intention d’inventer des excuses et n’avait pas besoin de longs discours.

«C’est ça le football. Nous sommes une équipe agressive et nous allons continuer à travailler fort. Nous ne pouvons pas nous inquiéter avec ça, a-t-il dit. Ça ne nous fait pas tant mal que ça présentement. Ce n’est pas un problème.»

***

LES STEELERS LIBÈRENT JAMES HARRISON

La longue association entre les Steelers de Pittsburgh et James Harrison est terminée.

Les champions de la section Nord de l’Association américaine ont libéré le joueur défensif par excellence de la NFL en 2008 pour faire une place au bloqueur Marcus Gilbert. Gilbert effectuera un retour au jeu dimanche après avoir purgé une suspension pour avoir violé la politique antidopage de la NFL.

Invité à cinq reprises au Pro Bowl et âgé de 39 ans, Harrison est le meneur dans l’histoire des Steelers avec 80,5 sacs en 14 saisons. Il avait brièvement pris sa retraite en septembre 2014 après une saison à oublier avec les Bengals de Cincinnati en 2013, mais il avait effectué un retour au jeu pour dépanner les Steelers, accablés par les blessures.

Harrison avait réussi au moins cinq sacs lors de chacune des trois dernières campagnes et il avait signé un contrat de deux saisons le printemps dernier, dans l’espoir de célébrer son 40e anniversaire de naissance avec les Steelers.

Son temps de jeu a toutefois diminué de manière importante cette saison. Même s’il n’a pas été blessé, il a participé à seulement cinq des 14 matchs des Steelers.