La mairesse Plante prête à aller au bâton pour le retour du baseball à Montréal

MONTRÉAL— Valérie Plante saute à pieds joints dans le projet de Stephen Bronfman et Mitch Garber dans l’espoir de ramener les Expos à Montréal.

«We’re in!» a dit la mairesse de Montréal, à la suite d’une rencontre de 45 minutes avec les deux principaux acteurs du dossier. «Nous avons eu une rencontre très fructueuse. C’était la première fois que j’avais la chance de rencontrer M. Bronfman et la deuxième avec M. Garber. Ça n’a pas pris de temps pour nous rendre compte que nous aimons les projets qui font rayonner Montréal.

«Nous sommes de fiers Montréalais. Nous voyons des projets qui sont bons pour le développement économique, le développement social et si le retour d’une équipe de baseball c’est bon pour Montréal : we’re in

La mairesse s’est même dite prête à rencontrer les dirigeants du baseball majeur si cela peut servir la cause. Après n’avoir pu assister aux deux matchs préparatoires des Jays la semaine dernière en raison de ses engagements, voilà qui fera plaisir à la MLB, qui estime primordial que le gouvernement municipal appuie le projet.

«Absolument! De ce temps-ci on parle de basketball aussi. S’il faut avoir une rencontre pour démontrer mon appui à différents sports professionnels, pourquoi pas? Pour moi, il n’y a pas de problème. La différence, c’est que je ne voyagerai peut-être pas pour aller rencontrer des gens, mais s’ils viennent à moi, je vais les recevoir à l’hôtel de ville avec grand plaisir.»

Comme pendant la campagne électorale, la mairesse a rappelé qu’elle ne voulait pas impliquer l’argent des contribuables sans les consulter d’abord. Mais on sent définitivement une plus grande ouverture envers le projet.

«Ça fait beaucoup de sens pour moi quand M. Bronfman dit qu’il ne veut pas impliquer l’argent des Montréalais. À partir de là, je vois très bien comment la ville de Montréal peut être un partenaire, soutenir une équipe de baseball de plein d’autres façons. Ça peut être par le transport collectif, par un terrain qui pourrait faire l’affaire.

«Ce que j’ai exprimé [vendredi], c’est mon désir de soutenir un projet comme celui-là, qui selon moi peut être très bon pour les Montréalais. Quand je dis “I’m in”, c’est proposez-moi quelque chose, allons de l’avant. Nous verrons où ça va nous mener, mais c’est très positif.»

Fer de lance du projet, Bronfman était également ravi de la rencontre. «Ça représente énormément pour nous. Si on veut que ce projet fonctionne, nous avons besoin que tout le monde soit sur la même longueur d’onde.»

Couillard ouvert, mais avec réserves

Du côté du gouvernement provincial, le premier ministre Philippe Couillard s’est dit ouvert, mais il s’en remet principalement au privé. «Moi, j’aime beaucoup le baseball et les Montréalais aiment beaucoup le baseball. Vous l’avez vu récemment au Stade, il y avait plus de 25 000 personnes un lundi soir. Il y a un marché là, un intérêt», a-t-il dit au cours d’une mêlée de presse à Montréal.

«J’ai toujours dit la chose suivante : le sport majeur, c’est une entreprise et une entreprise, c’est là pour faire de l’argent. Les premiers investisseurs, et quasiment les seuls investisseurs, devraient être le secteur privé. Si un jour, ils veulent venir voir le gouvernement comme partenaire, que ce soit un partenariat qui permette aux Québécois également de faire de l’argent, pas seulement les entreprises.

«Ceci étant dit, on attend les développements, a-t-il ajouté. Les Montréalais aiment bien le baseball et ils l’ont démontré, mais on ne fera pas comme dans le passé. Si on est un jour partenaire — avec un grand SI, car nous avons bien d’autres choses à faire dans notre société avant de nous occuper du sport majeur — ça va être au bénéfice des Québécois et non pas uniquement aux actionnaires des entreprises.»