L'entraîneur-chef des Blue Jackets de Columbus, John Tortorella, a déclaré lundi qu’il regrettait d’avoir émis ses critiques en public plutôt que dans les coulisses.
L'entraîneur-chef des Blue Jackets de Columbus, John Tortorella, a déclaré lundi qu’il regrettait d’avoir émis ses critiques en public plutôt que dans les coulisses.

La LNH réplique à la sortie colérique de John Tortorella

Une sortie colérique de l’entraîneur-chef des Blue Jackets de Columbus, John Tortorella, en lien avec la gestion du chronomètre dans les derniers moments de la période de prolongation du match de dimanche a été qualifiée de «non professionnelle et inacceptable» par Colin Campbell lundi.

Directeur des opérations hockey de la LNH, Campbell a également défendu la décision d’un arbitre de ne pas ajouter plus d’une seconde au cadran, après que le chronomètre eut affiché 18,1 secondes après un coup de sifflet.

À la suite de la défaite de 3-2 des Blue Jackets en tirs de barrage face aux Blackhawks de Chicago, Tortorella a affirmé que le sifflet s’est fait entendre avec 19,2 secondes au cadran.

Or, selon Tortorella, la décision de ne pas ajouter cette seconde additionnelle a coûté le match à son équipe et a mené à une blessure au gardien Joonas Korpisalo, qui a quitté la rencontre après avoir tenté d’effectuer un arrêt lors de la première ronde de tirs de barrage.

Au moment où se faisait entendre la sirène mettant fin à la période de prolongation, le défenseur Zach Werenski croyait avoir marqué et procuré la victoire aux Blue Jackets. Le but a cependant été refusé après que la vérification vidéo eut démontré que la rondelle avait franchi la ligne des buts une fois le temps complètement écoulé.

Tortorella était d’avis que le but aurait été valide si le temps additionnel de 1,1 seconde avait été ajouté. Du coup, les Blue Jackets ont perdu le match en tirs de barrage, et Korpisalo pendant «des semaines», a annoncé Tortorella lundi, à la suite d’une blessure à un genou.

«Les arbitres ne font pas leur satané boulot»

«Toronto n’intervient pas, les arbitres ne font pas leur satané boulot et maintenant, nous perdons un match, et nous perdons notre gardien», a lancé Tortorella lors de sa sortie, qui a duré 45 secondes et après laquelle il a quitté le podium sans répondre à une seule question.

«Dans la chaîne des événements, si tout est fait correctement, nous ne perdons pas notre gardien, nous gagnons le match de hockey.»

Le bouillant entraîneur-chef a également déclaré lundi qu’il regrettait d’avoir émis ses critiques en public plutôt que dans les coulisses.

Dans un communiqué, Campbell a affirmé qu’il s’agissait d’un jugement de la part de l’arbitre, qui a vérifié avec l’officiel en charge du chronomètre avant de rejeter la requête des Blue Jackets d’ajouter du temps au cadran. Il a ajouté que le département des opérations hockey n’avait pas jugé nécessaire d’intervenir.

Au sujet de la sortie de Tortorella, Campbell s’est limité à dire que la LNH «s’en occupait».

La blessure à Korpisalo est potentiellement dévastatrice pour les Blue Jackets, dont les autres gardiens n’ont que très peu d’expérience dans la LNH.

Elvis Merzlikins, l'adjoint de Korpisalo, pourrait amorcer le match de mardi contre les Panthers de la Floride et leur ancien gardien Sergei Bobrovsky.