Le 3 août, la LCF a présenté à Ottawa une demande de prêt sans intérêt de 30 millions $ afin d'organiser une saison 2020 abrégée.
Le 3 août, la LCF a présenté à Ottawa une demande de prêt sans intérêt de 30 millions $ afin d'organiser une saison 2020 abrégée.

La LCF n'obtiendrait pas l'aide financière du gouvernement fédéral

Dan Ralph
La Presse Canadienne
TORONTO - Le conseil d’administration de la Ligue canadienne de football se réunira lundi pour décider du sort de la saison 2020 après que la ligue n’eut pas été en mesure d’obtenir une aide financière du gouvernement fédéral.

Le 3 août, la LCF a présenté à Ottawa une demande de prêt sans intérêt de 30 millions $ afin d’organiser une saison 2020 abrégée en raison de la pandémie de COVID-19.

Deux sources bien au fait de la situation ont toutefois révélé dimanche que le plan avait échoué lorsque l’aide n’a pas pu être fournie à la LCF dans les conditions qu’elle recherchait.

Les personnes ont parlé sous le couvert de l’anonymat parce que la LCF et le gouvernement fédéral n’ont pas discuté publiquement des détails concernant la demande de prêt.

Ce n’est pas la première fois que la LCF n’est pas en mesure de s’entendre avec le gouvernement sur les termes d’une aide financière. Le mois dernier, la ligue a refusé un prêt de la Banque de développement du Canada parce qu’elle estimait que le taux d’intérêt était trop élevé.

Le prêt sans intérêt de 30 millions $ s’avérait essentiellement le dernier effort de la LCF pour recevoir de l’aide gouvernementale permettant une saison 2020 écourtée.

Le conseil d’administration de la LCF devrait se réunir lundi afin de déterminer les prochaines actions du circuit canadien.

La LCF a cependant déclaré à plusieurs reprises que l’aide gouvernementale était nécessaire pour organiser une saison raccourcie.

Plus tôt cet été, la LCF a indiqué à La Presse Canadienne que même si elle tenait une saison abrégée, elle perdrait plus de 50 millions $ alors que ce serait des pertes de 60 à 80 millions $ s’il n’y avait pas de football.

Le mois dernier, la LCF avait fait une demande modifiée de prêt de 44 millions $. La ligue avait d’abord approché le gouvernement fédéral en avril afin d’obtenir une aide financière de 150 millions $ en raison de la pandémie.

Il y a quelques semaines, la ligue a dit que si elle pouvait organiser une saison écourtée, tous les matchs auraient lieu à Winnipeg.

Avant vendredi, la demande de la LCF était dans les mains de l’Agence de la santé publique du Canada, qui avait eu des discussions avec la ligue et les officiels de la santé du Manitoba concernant un plan sécuritaire de retour au jeu.

Vendredi, le docteur Howard Njoo, l’administrateur en chef adjoint de la santé publique du Canada, a réitéré qu’il était encouragé par les protocoles de santé et sécurité de la LCF. Il n’a toutefois pas dit quand l’approbation du plan serait donnée.

Les joueurs devraient remplir les conditions de mise en quarantaine et se rendre à Winnipeg pour des camps d’entraînement avant qu’une saison de six matchs puisse commencer. Avec des séries éliminatoires échelonnées sur trois semaines, la ligue manque de temps si elle souhaite terminer sa saison au début du mois de décembre.

Le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, a déjà déclaré que le début d’une saison abrégée devait se faire au plus tôt au début du mois de septembre, mais il a ajouté que l’annulation restait une possibilité.