Glen Constantin s’attend à ce que les Carabins aient une attaque plus diversifiée, mais que malgré tout, ils conservent leur identité.

La jeune défensive contre l'attaque renouvelée [VIDÉO]

Chaque année, le premier match Rouge et Or/Carabins est l’occasion de mesurer les forces entre les deux titans du football universitaire québécois. Et les forces sont la plupart du temps plutôt égales puisque les trois quarts des 20 derniers matchs entre les deux équipes se sont soldés par un écart de moins d’un touché. La dernière victoire des représentants de l’Université de Montréal sur ceux de l’Université Laval remonte cependant au 9 septembre... 2017 par le pointage de 21 à 6 au Centre de l’éducation physique et des sports de l’Université de Montréal (CEPSUM). Samedi, toujours au CEPSUM, l’attaque renouvelée des Carabins se frottera à la défensive plus jeune du Rouge et Or dans ce premier duel entre les deux meilleures formations au Québec sur les deux fronts. Le Soleil s’est entretenu avec les entraîneurs des Carabins et du Rouge et Or, Danny Maccioccia et Glen Constantin.

Prêts pour le duel

Même si les duels Carabins/Rouge et Or déterminent en grande partie le classement général au football universitaire québécois, n’essayez pas de faire dire à Glen Constantin, ou à n’importe quel joueur de son équipe, que le premier match contre les Carabins revêt une plus grande importance que les autres. «Oui, ce sont des matchs déterminants au classement de la saison, mais nous ne définissons pas notre saison avec ça», a déclaré Constantin lors de son point de presse hebdomadaire. «Tous les joueurs sont excités de jouer ce match-là, les deux programmes sont classés dans le top 3 au Canada. Montréal a une bonne défensive et notre force réside dans l’offensive. Cependant, notre jeune défensive a aussi progressé», a-t-il analysé, estimant que ses protégés sont prêts pour les Carabins. 

Après avoir utilisé largement, et avec beaucoup de succès, ses porteurs de ballon lors des deux premiers duels contre le Vert & Or de Sherbrooke et les Stingers de Concordia, Constantin a l’intention de diversifier davantage son attaque contre la défensive hermétique des bleus. «Le front de Montréal est très très physique et ça va prendre beaucoup d’énergie pour courir le ballon. Je ne pense pas qu’on aura 300 verges au sol contre Montréal», a déclaré le pilote du Rouge et Or, dont l’équipe est dernière pour le nombre de verges par la passe par match. Il refuse aussi de faire peser tout le poids de l’attaque sur les épaules de son quart-arrière Samuel Chénard. «Ce sera un bon test pour lui, mais tout ne repose pas sur Sam Chénard. Nous avons aussi de bons receveurs et de bons porteurs de ballon.»

Constantin s’attend aussi à ce que les Carabins aient une attaque plus diversifiée. «On voit souvent des schémas où ils mettent le ballon dans les mains de Kevin Kaya, mais il y a une meilleure distribution du ballon que l’an passé quand le ballon allait souvent vers [Régis] Cibasu et [Mathieu] Normandin. Ça rend ça plus difficile.» Malgré les changements au sein du personnel d’entraîneurs des Carabins, notamment l’arrivée de l’ex-quart-arrière des Alouettes de Montréal Anthony Calvillo, l’entraîneur du Rouge et Or s’attend tout de même à ce que les Carabins conservent leur «identité». «Ce qu’on voit sur vidéo à présent, ça demeure l’ADN de Montréal.»

***

Rouge et Or de l’Université Laval

  • Fiche: 2 victoires 0 défaite (deuxième place)
  • Dernier match: Victoire de 41 à 6 contre les Stingers de Concordia
  • Verges par match: 455 (294.5 par la course, 160.5 par la passe)
  • Verges accordées par match: 274 (60 par la course, 214 par la passe)
Danny Maccioccia est d’avis qu’en défensive les Carabins, version 2019, ont une 
meilleure équipe que de l’an dernier.

+

SYSTÈME DE JEU CHANGÉ 

Danny Maccioccia n’y va pas par quatre chemins : c’est le système de jeu au complet à l’attaque qui a été transformé cette année et le nouveau système peut prendre un certain temps avant de se mettre en place. «C’est un nouveau système sur lequel nous travaillons depuis le mois de janvier. Nous aurions eu besoin d’un match hors-concours cette année, mais malheureusement il n’y en avait pas. Mais contre le Rouge et Or, il faut qu’on soit prêt et là, à la quatrième semaine, on devrait l’être», a-t-il déclaré. Certains joueurs ont d’ailleurs été laissés de côté depuis le début de la saison parce qu’ils ont besoin de plus de temps pour assimiler le nouveau système, notamment le quart Frédéric Paquette-Perrault, un transfuge de McGill, et le porteur Jean-Clifford Dazouloute. «Fred n’est pas blessé, il continue à apprendre le nouveau système de jeu. Jean-Clifford, il continue de pratiquer...», a répondu l’entraîneur aux questions des médias. 

Maccioccia refuse par ailleurs de pointer du doigt la jeune défensive du Rouge et Or comme un point faible de Laval. «Vous savez, plusieurs des jeunes joueurs contre qui on va jouer, on avait aussi essayé de les convaincre de venir jouer ici! Ce sont de bons jeunes dynamiques», a-t-il déclaré, en concédant qu’il n’était pas fâché de ne plus avoir les demis défensifs Mathieu Betts et Vincent Desjardins dans les pattes de son attaque. «Mais même sans eux, le Rouge et Or concède peu de verges, peu de points.»

«Nous, on n’a peut-être plus de gros noms comme [Régis] Cibasu, [Mathieu] Normandin ou [Guillaume] Paquet, mais nous avons de bons receveurs comme Carl Chabot, Antoine Chabot et Mathieu Renault qui apprivoisent aussi le nouveau système et qui bougent beaucoup. Un receveur éloigné, sur le jeu suivant, peut devenir receveur inséré et on utilise parfois des porteurs comme receveurs. Il y a aussi [Raphaël Major] Dagenais, qui est souvent sous-estimé, mais qui peut avoir un impact dans une rencontre. En fait, la menace peut venir de différents endroits et c’était notre principal objectif durant la saison morte», reprend Maccioccia. 

En défensive, Maccioccia va jusqu’à dire que les Carabins, version 2019, sont meilleurs que l’équipe de l’an dernier. «Nous avons une profondeur intéressante du côté défensif et de bons joueurs de ligne comme Philippe Pelletier, un gars dont personne ne parle, mais qui domine présentement.»

***

Carabins de l’Université de Montréal

  • Fiche: 3 victoires 0 défaite (première place)
  • Dernier match: Victoire de 34 à 4 contre l’Université McGill
  • Verges par match: 331.7 (114.3 par la course, 217.3 par la passe)
  • Verges accordées par match: 222 (44 par la course, 178 par la passe)