Dès lundi, Boromir Vallée Dore s’envolera pour Vancouver pour ensuite traverser le Canada sur deux roues afin de récolter des dons pour l’organisme IntervenantGamer.
Dès lundi, Boromir Vallée Dore s’envolera pour Vancouver pour ensuite traverser le Canada sur deux roues afin de récolter des dons pour l’organisme IntervenantGamer.

La grande traversée de Boromir

Jadis un «gamer» invétéré, Boromir Vallée Dore a décidé de se mettre au sport récemment, se découvrant une passion pour le vélo.

Dès lundi, il s’envolera pour Vancouver pour ensuite traverser le Canada sur deux roues afin de récolter des dons pour l’organisme IntervenantGamer.

Sa traversée l’amènera d’ouest en est sur une distance de 5 027 km, un périple qui devrait lui prendre 280 heures étalées sur deux mois et demi avant de rentrer à Québec. 

«Je ne suis pas un athlète, je veux en profiter pour découvrir le Canada et discuter avec les gens», indique Boromir (c’est son vrai nom. Ses parents étaient des adeptes du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolien) en entrevue téléphonique avec Le Soleil.

«Ma piqûre pour le vélo, c’est tout nouveau, mais j’avais déjà le goût de faire quelque chose de spécial après avoir terminé ma maîtrise en travail social. L’aspect solitude du périple à vélo me tentait aussi», explique celui qui a tout de même roulé 1 475 km dans toutes les conditions météo imaginables depuis le mois d’avril.

IntervenantGamer

L’homme de 32 ans natif de Drummondville, mais résidant à Québec depuis plusieurs années a été touché par le projet IntervenantGamer de l’éducateur spécialisé Gabriel Girard, qui tente depuis un an et demi de venir en aide aux adeptes de jeux vidéo souffrant de détresse psychologique en intervenant directement dans les plateformes de jeu vidéo et de diffusion en continu.

«Gabriel a développé des façons de rejoindre ces gens-là, de leur donner des messages positifs. Moi-même, j’étais un gros gamer par le passé. Ça a pris six ans avant que je complète mon mémoire de maîtrise, alors il y a un peu de ça là-dedans aussi!», déclare-t-il en riant.

Boromir ne considère toutefois pas pour autant que les jeux vidéo soient quelque chose de néfaste. «Mais moi, j’avais un peu de difficulté à le gérer. J’ai fait une coupure à ce niveau depuis quelques mois.»

Il dédiera donc sa traversée du Canada à IntervenantGamer. «J’ai lancé une page Gofundme pour récolter des dons qui seront versés à l’organisme. J’ai déjà obtenu près de 800 $ depuis 24 heures et je voudrais amasser 5 000 $ pour acheter des assurances pour l’organisme, équiper les intervenants de caméras et de micros et pour l’incorporer», conclut Boromir.

Son vélo est déjà démonté et placé dans une boîte et il a très hâte de relever ce nouveau défi, promettant bien sûr qu’il fera régulièrement état de sa progression via les réseaux sociaux.