Le gardien Émerik Despatie a pris la relève d’Anthony Pagliarulo, en première période, au moment où les Voltigeurs menaient 4-0.

La glissade des Remparts se poursuit [VIDÉO]

DRUMMONDVILLE — Rien n’y fait, même pas un mea culpa de leur entraîneur-chef. Les Remparts de Québec ont poursuivi leur chute, mercredi au Centre Marcel Dionne, où ils ont encaissé un revers de 7-2 face aux Voltigeurs de Drummondville pour glisser au neuvième rang de la conférence de l’Est de la LHJMQ.

Une enfilade de quatre buts sur 12 tirs des Voltigeurs dès les 12 premières minutes de jeu expliquait cette quatrième défaite de suite des Remparts, qui n’ont récolté que quatre victoires en 20 matchs depuis le 18 octobre.

Le gardien Anthony Pagliarulo, qui avait raté la séance d’entraînement de la veille en raison d’une indigestion, a été remplacé par la recrue Émerik Despartie après le quatrième but à ses dépens. Les Remparts ont un peu mieux fait par la suite, mais le mal était fait.

«Ce n’est pas le début qu’on souhaitait avoir, on n’a pas eu les arrêts qui auraient pu nous garder dans le match. On n’a pas bien défendu par moment, mais après la première période, les chances de marquer sont de 6-4 pour eux et c’est 4-0, il faut que Pag fasse les arrêts. Pag est un battant, c’est vraiment sa première année comme gardien numéro 1. On aura besoin à un moment donné d’une bonne performance de nos gardiens. C’est poche de parler de même et de leur mettre de la pression, mais c’est un fait», constatait l’entraîneur-chef Patrick Roy. 

La veille, il avait pris une part du blâme pour les insuccès de l’équipe, notamment pour ne pas avoir ramené ses joueurs dans le droit chemin plus rapidement lorsque ceux-ci manquaient de concentration et d’exécution. Or, il a revu dans le match de mercredi les mêmes erreurs qu’à la pratique de mardi.

«L’autre affaire qui m’agace, c’est notre exécution, elle n’est pas bonne. Un peu comme hier [mardi], on ne fait pas les bonnes passes, c’était un peu à l’image de ça. Il y a aussi la façon dont on gère le jeu, ça fait deux mois qu’on parle de garder nos présences plus courtes, et au lieu de revenir au banc après 30-40 secondes, on force le jeu pour aller chercher le but. Mais on ne peut pas tout virer de bord en même temps, il va falloir être patient, se tenir et rester calme», ajoutait Roy sur un ton posé.

Les siens tiraient de l’arrière 6-0 lorsqu’ils ont touché la cible par l’entremise de Hunter Holmes, son premier avec les Remparts, et James Malatesta, qui mettait fin à une disette de 15 matchs. Xavier Simoneau (2-2), Nicholas Girouard (2), Jacob Dion, Keylen Gauthier et Isiah Campbell ont déjoué Pagliarulo et Émerik Despatie.

En silence

À la porte du vestiaire, les joueurs retournaient à l’autocar, le sac d’équipement à l’épaule, en silence.

«On a connu un mauvais début de match, et eux, ils ont été opportunistes. Ça arrive souvent, dernièrement. On s’est ressaisi après les quatre buts, mais il faut quand même que chacun de nous soit meilleur que ça. À commencer par les leaders, qui doivent s’assurer que l’équipe soit prête pour les débuts de match», disait le capitaine Félix Bibeau, venu à la rencontre des médias.

«J’ai senti, en troisième, que les gars voulaient faire partie de la solution. On n’a pas baissé les bras, c’est de bon augure pour dimanche. On sait que dans une mauvaise séquence, il n’y a rien de facile, mais nous avons aussi eu un peu de malchances, on a hâte que ça vire de notre côté», ajoutait Bibeau.

+

BOUCHER NE GAGERAIT PAS CONTRE MERCER AVEC ÉQUIPE CANADA JUNIOR

Philippe Boucher n’était aucunement surpris par l’invitation de Dawson Mercer au camp de sélection d’Équipe Canada junior. «Je ne gagerais pas contre lui pour ne pas faire le club», disait le directeur général des Voltigeurs à propos de l’attaquant de 18 ans.

Mercer fait partie des sept joueurs de la LHJMQ invités par Hockey Canada. Dans le lot, on y retrouve des noms familiers, comme ceux d’Alexis Lafrenière (Rimouski) et Jakob Pelletier (Moncton).

«Mercer est un joueur d’exception, il est complet. S’il n’y avait pas un Lafrenière dans le lot, on en parlerait davantage», estimait Boucher, sans comparer les deux.

Comme le joueur de l’Océanic, Mercer est admissible au prochain repêchage de la LNH après trois saisons dans la LHJMQ. Il a été sélectionné en première ronde (8e) par les Voltigeurs, en 2017, la même année où Lafrenière avait été le tout premier choix.

«Les dépisteurs de Hockey Canada l’ont aimé, Dale Hunter aussi. Quand l’entraîneur-chef t’aime, ça peut aider. Dawson n’a pas encore été repêché, il a 18 ans, il ne bouderait pas s’il était le 13e attaquant. Il peut faire n’importe quoi, on pourrait lui confier n’importe quel rôle», ajoutait l’ancien entraîneur-chef et DG des Remparts.

Le principal intéressé se disait fort heureux d’avoir été invité au camp de l’équipe canadienne, qui s’ouvre lundi, à Oakville, en Ontario.

«Il s’agit à la fois d’un honneur et d’une fierté, c’est un tournoi que tout le monde suit pendant le temps des fêtes. Je vais tout faire pour me tailler un poste», indiquait le joueur de Terre-Neuve qui montrait une fiche de 36 points, dont 17 buts, en 23 matchs avant celui de mercredi contre Québec.

Mercer pense avoir gagné des points aux yeux de Hockey Canada lors de la série Canada-Russie, au début du mois de novembre.

«J’ai montré que je pouvais jouer de la même façon, peu importe que ce soit contre des équipes de la LHJMQ ou contre les Russes. Dans une compétition de courte durée, ça peut être atout de pouvoir jouer n’importe où. On pourra me demander n’importe quoi, ça ne me dérangera pas. Je suis prêt à me sacrifier, car le plus important, c’est d’avoir la chance de représenter son pays et de l’aider à l’emporter», admettait le numéro 19 des Voltigeurs.  

+

EN VITESSE

Comme prévu, l’ailier Pierrick Dubé a raté un premier match en raison de sa participation au Championnat du monde junior du groupe 1B avec l’équipe nationale française, à Kiev... Fait plutôt rare, les deux équipes étaient privées de leurs joueurs internationaux, mercredi. À l’instar des Diables rouges, les Voltigeurs étaient privés du  défenseur autrichien Thimo Nickl qui représente son pays au Mondial junior du groupe 1A, qui se tient à Minsk. Pour leur part, Aleksei Sergeev (Québec) et Fabian Hochegger (Drummondville) étaient blessés.. Le gardien des Voltigeurs de 20 ans Anthony Morrone vient au second rang de la Ligue pour le nombre de victoires (16). Il n’a pas affronté son ancienne équipe, mercredi, en raison d’une blessure... Le défenseur de 18 ans de Val-Bélair Thomas Pelletier disait avant le match ne pas être stressé à l’approche de la période des transactions dans la LHJMQ. «Je ne veux pas me créer d’attente pour ne pas être déçu», notait l’arrière des Voltigeurs ayant joué sous les ordres de Martin Laperrière avec le Blizzard du SSF, en 2016-2017... Les Remparts disputent leur prochain match dimanche (15h), au Centre Vidéotron, contre le Titan d’Acadie-Bathurst... CARL Tardif