Kylian Mbappe, qui n’a que 19 ans, a marqué deux buts dans un intervalle de cinq minutes en deuxième demie pour mener la France vers une victoire de 4-3 contre l’Argentine, samedi.

La France bat l’Argentine et Messi 4-3

KAZAN — Maintenant que Lionel Messi devra rentrer dans ses quartiers, la Coupe du monde de soccer peut se tourner vers une nouvelle étoile.

Kylian Mbappe, qui n’a que 19 ans et qui est l’un des plus jeunes joueurs du tournoi, a marqué deux buts dans un intervalle de cinq minutes en deuxième demie pour mener la France vers une victoire de 4-3 contre l’Argentine, samedi.

Ce gain permet aux Bleus de se hisser jusqu’en quarts de finale et à un rendez-vous contre l’Uruguay vendredi prochain. Blaise Matuidi ratera toutefois ce match après avoir écopé un deuxième carton jaune depuis le début du tournoi.

C’est la première fois de son histoire que la France atteint cette étape de la Coupe du monde lors d’éditions consécutives.

Messi, à 31 ans et à sa quatrième et peut-être dernière présence à la Coupe du monde, a préparé deux des trois buts de son camp. Mais une fois de plus, il a été incapable de toucher le fond du filet lors d’un match éliminatoire de l’événement le plus prestigieux dans le monde du soccer.

Une fois de plus, Lionel Messi a été incapable de toucher le fond du filet lors d’un match éliminatoire de l’événement le plus prestigieux dans le monde du soccer.

Grâce à sa vitesse et ses habiletés, Mbappe a été une menace constante contre la chancelante défensive argentine, et a été au cœur de plusieurs spectaculaires pièces de jeu des Français, tout particulièrement à mi-chemin de la deuxième demie.

Au passage, il est devenu le deuxième adolescent à marquer au moins deux buts lors d’une partie éliminatoire de la Coupe du monde. L’autre est Pelé, qui a réalisé le coup deux fois à l’âge de 17 ans, en 1958.

«C’est flatteur d’être le deuxième après Pelé, mais plaçons les choses dans les perspectives. Pelé est dans une autre catégorie, a déclaré Mbappe. Mais c’est bien de faire partie des joueurs qui ont marqué lors des matchs éliminatoires.»

Alors que le score était de 2-2, Mbappe a inscrit son premier filet du match à l’aide d’un tir décoché d’un angle serré et qui est passé sous le gardien argentin Franco Armani, à la 64e minute de jeu. Quatre minutes plus tard, il a doublé l’avance des Français après avoir reçu une passe d’Olivier Giroud.

Mbappe a également contribué au premier but des siens. Après que la France eut maintenu la pression sur la défensive des Argentins, il a provoqué un penalty grâce à un sprint endiablé d’une quarantaine de mètres qui a forcé Marcos Rojo à l’accrocher.

Antoine Griezmann a permis à la France de se donner une avance de 1-0, dès la 13e minute de jeu, en déjouant Armani qui a plongé dans la mauvaise direction.

«Bien sûr, comme j’ai déjà et toujours dit, à la Coupe du monde, vous avez les meilleurs joueurs. Il s’agit d’une opportunité de montrer ce que vous pouvez faire et votre niveau d’habiletés, a indiqué Mbappe. Il n’y a rien de mieux que la Coupe du monde.»

Mbappe a vu le jour quelques mois après que la France eut gagné la Coupe du monde devant les siens, en 1998. Il s’agit du seul titre de son histoire à ce tournoi.

«Les gens se souviennent plus du triomphe à la Coupe du monde que l’année de ma naissance. C’est normal, c’est l’année où nous avons gagné la Coupe du monde. C’est ce dont ils vont se souvenir, évidemment.»

Les Argentins ont brièvement détenu l’avance lorsque Gabriel Mercado a trouvé le fond du filet à la 48e minute de jeu. Neuf minutes plus tard, un superbe tir de Benjamin Pavard (lire plus bas) ramenait les deux équipes à égalité.

«C’est trop tôt pour analyser les erreurs concrètes que nous avons pu commettre, a déclaré l’entraîneur-chef argentin Jorge Sampaoli. Je suis sûr qu’il y a eu des erreurs.

«Nous avons joué contre une équipe très, très rapide dans ses transitions, a ajouté Sampaoli. Nous avons réussi à faire tourner le vent, mais après une brève période de temps lors d’un jeu très étrange, nous avons perdu cet avantage.»

Angel Di Maria, à la 41e minute, et le réserviste Sergio Aguero, après trois minutes d’écoulées dans les temps d’arrêt de la deuxième demie, ont marqué les autres buts de l’Argentine.

Messi a contribué aux deux derniers buts. Toutefois, il n’a toujours pas réussi à remporter un titre international de prestige avec l’Argentine.

+

PAVARD SUR SON NUAGE APRÈS SON BUT

«Je suis encore ému». Au coup de sifflet final de la victoire des Bleus face à l’Argentine (4-3), Benjamin Pavard flottait toujours sur son nuage, après son «magnifique» but, une reprise de volée qui a fait «pleurer sa copine».

Son œuvre «est vraiment magnifique. Je me couche vraiment bien, je suis encore ému», a confié le latéral droit au micro de TF1.

Peu habitué à marquer — un seul but avec Stuttgart la saison passée —, le Nordiste de 22 ans n’avait pas préparé de célébration: «J’ai couru partout, je ne savais pas quoi faire!» a-t-il rit.

«À l’entraînement, j’avais déjà mis des drops [tirs bien au-dessus de la transversale]. Même en match, le premier, j’avais mis un “pigeon”», a-t-il expliqué. «Je les régale [mes coéquipiers] tous les jours en faisant des centres, mais je ne fais jamais de reprise de volée.»

Un défenseur français qui marque en Coupe du monde, ça n’était plus arrivé depuis Lilian Thuram en demi-finale du Mondial-1998 contre la Croatie... «Le coach [Didier Deschamps, coéquipiers de Thuram en 1998] m’a dit que je lui ai fait penser à Lilian Thuram! J’espère que je ferai pareil que lui.»

Son but à la 57e minute a permis à la France, alors dos au mur, d’égaliser et de se relancer: 11 minutes plus tard, Kylian Mbappé signait un doublé qui envoyait les Bleus en quarts de finale.

«Je suis content, content pour toute l’équipe aussi. Ça a permis de nous donner une bouffée d’oxygène», a-t-il reconnu.

«Je suis très heureux pour moi, le peuple français, le collectif. Ça a été une victoire très importante, car ça a été une très belle équipe d’Argentine. On a vu qu’on était une grande équipe.»

«En plus, il y avait ma copine qui était là, elle était venue exprès pour ça. Elle m’a dit aussi qu’elle avait pleuré. J’ai aussi appelé mes parents et mon agent. C’est tout simplement une récompense pour moi, mais aussi pour eux qui ont toujours cru en moi. Je remercie aussi le staff et mes coéquipiers pour la confiance qu’ils me donnent. Si je n’étais pas en confiance, je pense que j’aurais mis encore un “pigeon”!» AFP