Les Finlandais ont remporté les grands honneurs du championnat mondial de hockey junior en battant les Américains.

La Finlande est championne du monde

VANCOUVER — Kaapo Kakko a dénoué l'impasse à 18:34 au troisième vingt et la Finlande a battu les États-Unis 3-2, samedi, remportant ainsi la finale du championnat mondial de hockey junior.

Le joueur de 17 ans a marqué de l'embouchure droite, à la suite d'une mêlée devant le filet.

«Nous avons montré à la fin du tournoi les raisons pour lesquelles nous sommes l'une des meilleures équipes, a souligné Ukko-Pekka Luukkonen, qui a été nommé le meilleur gardien de but du tournoi.

«Nous avons grandi en tant que joueurs, individuellement, et en tant que groupe.»

La Finlande remportait l'événement pour la troisième fois en six, après les triomphes de 2014 et 2016.

Le premier tiers s'est déroulé sans but.

Jesse Ylonen a été le seul buteur au deuxième tiers, en avantage numérique. Il a marqué d'un tir puissant, peu après une mise au jeu gagnée par les siens. Un espoir du Canadien de Montréal, Ylonen a complété le tournoi avec trois buts et six points.

Otto Latlava a doublé le coussin à 6:00 au troisième vingt. Il y avait bien du trafic devant le filet, et Latlava a réussi à toucher la cible à partir de l'enclave.

C'était avant deux buts en 1:40 des Américains. Alexander Chmelevski et Josh Norris ont ravivé les espoirs américains, à 7:01 et 8:47.

Globalement, le pays de l'Oncle Sam a toutefois manqué d'opportunisme, terminant le match 0 en 5 en avantage numérique.

Cayden Primeau a bloqué 28 tirs, tandis qu'Ukko-Pekka Luukkonen a fait 25 arrêts.

«À la fin de la journée, c'est celui qui réussit le plus d'arrêts qui l'emporte. Nous n'avons pas eu ça de notre côté et c'est pour ça que nous avons échappé la victoire», a déclaré Primeau.

Les Finlandais ont été les tombeurs du Canada en quarts de finale, mercredi.

«Nous l'avons montré, lorsque nous avons battu le Canada, que nous nous étions amélioré en tant qu'équipe. Nous avons continué de bien jouer par la suite, dans chacun des matchs.

«Toutes les équipes viennent ici dans l'espoir de remporter la médaille d'or. Nous avons connu des hauts et des bas durant le tournoi, mais à la fin, nous avons décroché l'or, alors nous ne pouvons pas demander mieux.»

Les Américains ont perdu une seule fois en ronde préliminaire: 5-4 contre la Suède en prolongation, le 29 décembre. Ils ont accédé au match ultime en battant les Tchèques 3-1, puis les Russes 2-1.

Les Russes troisièmes

Kirill Slepets a complété un tour du chapeau en troisième période pour permettre à la Russie de décrocher la médaille de bronze au Championnat mondial de hockey junior grâce à un gain de 5-2 devant la Suisse, samedi soir.

Slepets, qui sera éligible pour le repêchage de la LNH en juin, a usé de sa vitesse pour battre les deux défenseurs suisses avant de battre le gardien d'un tir du revers pour donner à la Russie deux buts d'avance avec 6:33 à faire au troisième engagement. Il a par la suite ajouté un but dans un filet désert, lui permettant de conclure le tournoi avec une récolte de cinq buts et sept points en sept matchs.

Klim Kostin et Nikita Shashkov ont également touché la cible chez les Russes. Le gardien de but Pyotr Kochetkov a pour sa part repoussé 34 tirs.

«C'est une victoire qui fait du bien, a dit le défenseur Dmitri Samorukov, choisi par les Oilers en 2017. Remporter votre dernier match avec des gars qui sont devenus votre famille pendant deux semaines, ça donne un peu l'impression de gagner l'or.»

Valentin Nussbaumer et Yannick Bruschweiler ont répliqué du côté de la Suisse, qui n'a pas été en mesure de profiter de huit minutes en avantage numérique au troisième tiers. Luca Hollenstein a réalisé 19 arrêts dans une cause perdante.

La Russie a remporté un total de 36 médailles au Championnat mondial, dont 13 d'or.

Les Russes menaient 2-0 après les 20 premières minutes de jeu, mais la Suisse a redoublé d'efforts et ont inscrit deux buts en période médiane pour porter la marque à 3-2.

Bruschweiler, qui joue en deuxième division suisse, a réduit l'écart à 15:36 de la deuxième période. Kochetkov a réalisé deux arrêts spectaculaires aux dépens de Justin Sigrist avant que Bruschweiler s'empare du retour.

Alexander Romanov a par la suite mis la table pour le but de Kostin, avant que Slepets complète son tour du chapeau.

«Nous avons très mal joué au premier vingt et j'avais du mal à comprendre, a dit l'entraîneur des Suisses, Christian Wohlwend. Je devais réveiller nos gars à l'entracte. Nous avons bien fait en deuxième période, et encore mieux en troisième. Mais nous n'avons pas saisi assez d'occasions, ce qui explique le résultat.»

La prochaine édition du tournoi aura lieu en République tchèque.