Kwon Alexander
Kwon Alexander

La défense des 49ers presque complète... juste au bon moment

SANTA CLARA, Calif. — La défense des 49ers de San Francisco est sur le point d’être à nouveau presque complète, juste au bon moment.

Les partants clés Kwon Alexander, Dee Ford et Jaquiski Tartt devraient revenir au jeu samedi au deuxième tour, contre les Vikings du Minnesota.

En deuxième moitié de saison régulière, les blessures ont fait des ravages dans la brigade.

«On pourrait dire que ça redonne confiance, a dit le secondeur Fred Warner. Ça fait un moment que nous n’avons pas eu tous ces gars sur le terrain. Plus nous aurons d’armes, plus nous serons puissants.»

Peu d’équipes étaient aussi dominantes que San Francisco lors des huit premières semaines de la saison, quand la défense était en bonne santé. Les Niners n’ont accordé que 0,86 point par montée pendant cette période, se classant deuxièmes de la ligue. C’est passé à 2,08 au cours des neuf dernières semaines, en 30e place.

Le rapide secondeur — et leader émotionnel — Alexander s’est déchiré un muscle aux pectoraux dans la semaine 8. L’ailier Ford a été limité à quatre jeux lors des sept derniers matchs (ischio-jambiers), et le demi polyvalent Tartt a raté les quatre derniers matchs avec des blessures aux côtes.

Le retour de ce trio devrait donner un bon coup de main face à Kirk Cousins et les Vikings.

D.J. Jones : Saison terminée 

La saison est toutefois terminée dans le cas du plaqueur D.J. Jones, qui excelle contre la course.

Alexander est vu comme le joueur le plus utile de la défense par l’ailier défensif recrue Nick Bosa.

«Il est synonyme d’énergie, tout le temps, a déclaré Bosa. C’est un peu difficile d’avoir cette passion-là à tous les matches. Qu’il soit en mesure de jouer, c’est déjà en soi très motivant.»

Tartt s’est blessé aux côtes lors de la semaine 13, dans une défaite à Baltimore. La défense a depuis été beaucoup plus vulnérable contre les gros jeux, allouant presque autant de passes d’au moins 20 verges en quatre semaines, 15, que les 19 du genre permises au fil des 12 premières semaines.

Ce sera le premier match éliminatoire au Levi’s Stadium, inauguré en 2014. Les 49ers n’ont pas accueilli de match éliminatoire depuis janvier 2013.

Depuis la saison 2010, les Vikings ont remporté un seul match éliminatoire, et ce en janvier 2018 à domicile, contre les Saints de La Nouvelle-Orléans. Ils n’ont pas gagné de tel match à l’étranger depuis janvier 2005.