près avoir trouvé un sens historique à la course NorthMan, Marc-André Bédard veut joindre l’utile à l’agréable en conscientisant les participants à la troisième présentation de son épreuve d’endurance à obstacles au respect de la nature.

La course NorthMan plus écologique [VIDÉO]

Pour sa troisième édition, la course NorthMan diminue son empreinte écologique. Après avoir trouvé un sens historique à cette course d’endurance à obstacles, l’organisateur Marc-André Bédard veut joindre l’utile à l’agréable en conscientisant les participants au respect de la nature.

Inspirée de l’époque des bûcherons d’antan, la course NorthMan reste aussi bien ancrée dans le deuxième millénaire. En plus de la traditionnelle médaille fabriquée à la main, les participants les plus «verts» pourraient repartir avec un arbre à planter à la maison.

«Il y a beaucoup de monde qui s’inscrivent aux courses de JustRun, et si chacun pose un petit geste, ça devient énorme. Ce qu’on fait, ça cadre bien dans le thème de l’amour de la nature», indique Bédard, initiateur de cette course des bois qui aura lieu samedi, au Mont-Sainte-Anne, avec des départs de 8h45 jusqu’à 14h30.

Ainsi, il s’engage à planter un arbre à chaque verre rétractable réutilisable vendu. Et quiconque en fera l’achat recevra aussi un arbuste en échange, un projet réalisé en collaboration avec l’Association forestière des 2 rives.

De plus, ni verre ni bouteille en plastique ne sera distribué aux stations de ravitaillement. On offrira plutôt du liquide en vrac ou encore des verres en carton biodégradable pour ceux qui n’auront pas leur contenant.

Dans l’une des épreuves au programme, les participants seront aussi invités à ramasser les déchets qu’ils trouveront sur leur passage, ce qui donnera du crédit de temps à la fin.

«En même temps que l’on court, on fait du nettoyage. Si personne ne ramasse le sac en plastique qui traîne au sol, il sera encore là, dans deux ans. Ça fait aussi partie de notre mission de conscientiser les coureurs, et si quelqu’un en voit un le faire, il peut aussi l’imiter et ça provoque un effet boule de neige», souligne Bédard.

Premier rendez-vous

L’ancien spécialiste de biathlon s’est spécialisé dans l’organisation de courses à obstacles avec sa blonde, Claude Godbout. En fin de semaine, pour le premier rendez-vous de la saison, environ 30 épreuves et obstacles sous le thème des bûcherons pimenteront le parcours de 6 à 8 km.

«Je ne fais jamais la même course. Nous avons cinq ou six nouveaux obstacles. Cette année, il y a aura moins de dénivelé. Personnellement, je suis allergique au soleil, alors il y aura beaucoup de course dans les sentiers à l’ombre. Trop souvent, ces courses se font dans les pistes de ski alpin, mais nous, on préfère les tenir plus en forêt, où l’on retrouve des obstacles naturels, comme des ruisseaux et des arbres couchés à franchir.»

La course NorthMan est une étape officielle de qualification pour les Championnats du monde de course à obstacles qui auront lieu à Londres, en octobre 2019. On y retrouve plusieurs catégories, dont le marathon Timber (42 km), l’épreuve chronométrée Timber et Logger (8 km et 30 obstacles) et l’Open NorthMan non chronométré (6 km et 25 obstacles) qui offre aussi un volet parent/enfant, la partie de la journée qui réjouit particulière Bédard.