Après son coup raté, Brooks Koepka s’était rendu auprès de la victime pour lui offrir son gant, une tradition sur le circuit professionnel du golf.

La Coupe Ryder poursuivie pour un œil perdu

PARIS — La justice va devoir se pencher sur un cas inédit en golf : la femme ayant perdu la vue de l’œil droit touché par une balle lors de la Coupe Ryder a déposé plainte mardi à Lyon contre les organisateurs.

Le malaise est palpable. Et les organisateurs de la Coupe Ryder, qui s’est conclue dimanche en France près de Paris, sont embarrassés. Car l’accident survenu vendredi, relayé par les images impressionnantes de la victime évacuée le visage en sang, a pris une tournure totalement inhabituelle.

«C’est clair, il y a une responsabilité des organisateurs. Les commissaires auraient dû nous demander de nous protéger», estime Raphaël Remande, le mari de la spectatrice de 49 ans identifiée dans la presse française comme Corine Remande.

Vendredi matin, sur le sixième trou du parcours de l’Albatros, l’Américain Brooks Koepka frappe un coup qui dévie de sa trajectoire. Dans ce genre de cas, fréquent sur les terrains de golf, les joueurs ou bien les commissaires doivent avertir le public de l’arrivée probable d’une balle dans la foule. Et c’est là que le bât blesse, selon la victime. «Le joueur aurait dû crier “balle” ou “fore” pour les anglophones», précise-t-elle dans sa plainte. 

Koepka : «Un immense chagrin»

«Les balles frappées sont un danger occasionnel pour les spectateurs, mais ce type d’incident est extrêmement rare», a noté le comité organistateur. «Nous pouvons confirmer qu’un cri d’avertissement a été lancé plusieurs fois avant, mais nous savons aussi combien il est difficile de savoir quand et où chaque balle est frappée si vous êtes dans la foule. Nous sommes extrêmement sensibles et ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour soutenir cette spectatrice, dans la mesure du possible, dans ces circonstances très difficiles.»

De plus, les organisateurs ont ajouté que «tous les billets de la Coupe Ryder ont été imprimés selon les règles en vigueur, qui spécifie clairement que les spectateurs reconnaissent le risque associé avec le jeu du golf, y compris ceux concernant les balles égarées». Une mention qui rappelle simplement que le golf est un sport à risques.

«Je ressens un immense chagrin», a écrit Koepka sur Twitter, mardi. Il a précisé avoir joint la famille de la spectatrice pour lui faire part de son soutien et pour lui demander d’être tenu au courant de l’évolution de son état de santé.