Les Dominicains célèbrent leur victoire contre les États-Unis en deuxième ronde de la Classique mondiale de baseball en mars 2013. La République dominicaine amorcera la défense de son titre en croisant le fer avec le Canada, le 9 mars, à Miami.

La Classique mondiale de baseball grandit lentement mais sûrement

La quatrième Classique mondiale de baseball prend son envol lundi et même si l'événement grandit de plus en plus, il est encore loin d'avoir l'ampleur de la Coupe du monde de soccer ou les Jeux olympiques.
La Corée du Sud accueillera l'Israël, à Séoul, lors du premier match du tournoi comprenant 16 nations. La République dominicaine amorcera quant à elle la défense de son titre en croisant le fer avec le Canada, le 9 mars, à Miami.
«Le tournoi en est encore à ses premiers pas», a plaidé Chris Park, le vice-président de la croissance, de la stratégie et des activités internationales du baseball majeur. «Notre objectif ultime est de regarder le tournoi devenir une plateforme internationale pour notre sport et un compétiteur des tournois internationaux de premier plan à travers le monde.»
Tokyo et Guadalajara, au Mexique, accueillent également des parties de première ronde, tandis que San Diego et Tokyo seront les villes hôtesses des matchs de deuxième ronde. La ronde de championnat se déroulera au Dodger Stadium de Los Angeles, du 20 au 22 mars.
Le tournoi est dirigé par le baseball majeur et l'Association des joueurs et pas moins de 171 pays recevront des images de l'événement. Les revenus dépasseront les 100 millions $US pour une première fois, mais ce montant représente tout de même moins de 2 % des 5,5 milliards $ projetés par la FIFA pour la prochaine Coupe du monde de soccer, qui aura lieu en Russie en 2018.
Alors que la Coupe du monde est l'événement le plus prisé au soccer, plusieurs joueurs refusent de participer à la Classique parce qu'elle se déroule en même temps que le camp d'entraînement printanier. «C'est une décision personnelle et les joueurs doivent déjà composer avec leur préparation et la durée de la saison», a fait valoir Ian Penny, l'avocat principal en matière de travail de l'Association des joueurs.
Le Japon a remporté la première édition de ce tournoi, en 2006, et a répété l'exploit en 2009. Cette fois, le voltigeur Norichika Aoki (Astros de Houston) sera le seul Japonais évoluant dans les majeures à participer à la Classique.
Pas de pros aux JO
Les joueurs des ligues majeures faisant partie de la formation de 25 joueurs réguliers des équipes n'avaient pas eu le droit de participer au dernier tournoi olympique de baseball, en 2008. Ils ne devraient pas participer aux Jeux de Tokyo, en 2020, notamment parce que le baseball majeur refuse d'interrompre sa saison. La Classique reste donc le seul événement international d'envergure pour le sport.
Le baseball majeur préfère organiser cet événement pendant les matchs préparatoires, même si ça signifie que les lanceurs devront effectuer moins de lancers. Un tournoi au début du mois de novembre, au terme de la saison, ne semble pas envisageable non plus, car les lanceurs des équipes éliminées devraient patienter longuement avant de reprendre la compétition.
«Chaque fois qu'on se penche sur une période de l'année et qu'on regarde la logistique et les avantages et les inconvénients, ce qui semble facile à corriger devient soudainement plus compliqué», a conclu Penny.