Dans la défaite des siens, Nick Van Stratten a été expulsé du match.

La chute des Capitales se poursuit

La chute des Capitales de Québec se poursuit. Dimanche, ils ont perdu 5-3 à Sussex, une cinquième défaite d’affilée. Au moins, leur infernale séquence de 27 matchs en 27 jours est terminée et deux nouveaux lanceurs arrivent mardi.

Les Miners ont gagné les quatre rencontres livrées aux Capitales depuis jeudi à Augusta, au New Jersey. Mais les problèmes du club de baseball de Québec remontent à plus loin. Le gérant Patrick Scalabrini et ses protégés n’ont que deux victoires à leurs 13 dernières prestations. Ils concluent leurs 27 matchs en 27 jours avec une fiche de 11-16.

«Ce n’est pas bon. On espérait jouer pour ,500, mais les récents départs de joueur-clés nous ont scié les deux jambes. On souhaite que la journée de congé tant attendue, le retour à la maison et nos nouvelles acquisitions vont nous relancer», a affirmé Scalabrini, qui promet de garder son téléphone fermé lundi, en plus de profiter d’un peu de repos et d’un barbecue en équipe.

Ajoutez donc dans l’enclos les lanceurs Mike Hepple et Brian Loconsole, deux releveurs d’expérience de 28 et de 27 ans qui viendront solidifier les dernières manches.

Floranus fait bien

À Sussex, les Capitales faisaient face à l’équipe de l’heure dans la Ligue Can-Am. La formation dirigée par Bobby Jones ne s’est inclinée qu’une seule fois à ses 13 plus récentes sorties. Sussex inscrit une marque d’équipe de 31 victoires à domicile et, avec encore 17 rencontres régulières à disputer au stade Skylands, menace le record de ligue de 40 victoires à domicile détenu par les Capitales de 2011.

Le nouveau venu Wendell Floranus a pourtant fait bonne impression sur la butte dans l’uniforme québécois, travaillant sept manches pour cinq points, dont trois mérités. Les deux points des Miners en première manche sont dus à une erreur de son ami et compatriote curacien Phildrick Llewellyn, au champ droit.

«Il a très bien fait et n’a pas été chanceux. Il va devenir un bon lanceur dans notre ligue», a souligné son nouveau patron, qui a dû modifier ses plans pour ramener Floranus au Canada, dimanche soir.

Même en l’absence de Kalian Sams de nouveau blessé à la main — il devrait retourner sur la liste des blessés —, les Capitales ont été les plus actifs en attaque avec 12 coups sûrs contre 7. Mais ils ont surtout manqué d’efficacité avec 10 coureurs laissés sur les sentiers contre 5. «Classique d’une équipe qui manque de confiance», analyse Scalabrini. 

Sur la série de quatre matchs à Sussex, Québec a laissé moisir 35 hommes sur les buts contre 20 pour Sussex, 27-11 dans les trois derniers matchs.

Van Stratten expulsé

Les Capitales croyaient avoir fait 5-4 en septième quand un simple de Nick Gotta a expédié Liam Wilson et Nick Van Stratten au marbre, mais Van Stratten a été déclaré retiré sur le relais du voltigeur de droite. Van Stratten croyait tellement être sauf qu’il a engueulé l’arbitre assez fort pour être expulsé.

Dire que le remplaçant de Van Stratten en huitième, Lachlan Fontaine, avec les buts remplis et deux retraits, a cogné un roulant inoffensif sur le premier tir pour mettre fin à la menace.

Maxx Tissenbaum et Brad Antchak ont chacun produit un point pour Québec. Un premier en six matchs pour la recrue Antchak et juste un septième en juillet, lui qui en avait déjà 27 à la fin de juin.

Chez les vainqueurs, notons les trois points produits dans le match par Daniel Mateo, le 24e point produit de Jayce Ray dans le seul mois de juillet et une performance de 8 en 14 au bâton dans la série pour Mikey Reynolds.

Comme Trois-Rivières (35-31) ne gagne pas non plus, Québec (37-31) reste deuxième au classement même à 10,5 matchs de la tête et de Sussex (47-20). Mais Rockland (36-31) chauffe maintenant au troisième échelon avec sept victoires à ses 10 derniers matchs. Les Boulders sont les visiteurs mardi à Québec, alors que lundi, c’est congé pour tous.

+

PAS QUE DES PROBLÈMES D'EFFECTIFS

Selon Maxx Tissenbaum, les insuccès récents des Capitales ne tiennent pas qu’aux problèmes d’effectifs. «Quand vous vous demandez pourquoi votre équipe de baseball favorite ou un joueur en particulier en arrache, jetez un œil au calendrier», a écrit le deuxième-but et receveur du club de Québec sur sa page Facebook, avant le match de samedi.

Vrai qu’après un mois de juin avantageux avec 17 matchs à domicile sur 26 (16-10) et quatre lundis de congé, les Capitales achèvent dimanche une séquence de 27 rencontres en autant de jours (11-16). En juillet, les représentants de Québec dans la Ligue Can-Am disputent 17 de leurs 29 matchs sur la route, dont trois séries aux États-Unis en trois séjours différents. Sans oublier qu’à Sussex, l’hôtel de l’équipe visiteuse est situé à 1 h 20 (!) de route du stade Skylands.

Avec de savants calculs et l’aide précieuse de Google Maps, Tissenbaum en vient à la conclusion que dans cette déjà éreintante séquence de 27 matchs en 27 jours, les Capitales auront en plus parcouru 6881 km en autocar.

«À 100 km/h en moyenne, on a donc passé un incroyable total de 68 heures dans le bus à rouler. C’est presque trois journées complètes! poursuit Tissenbaum. Ajoutez le fait de traverser les douanes six fois et plusieurs retards de pluie durant les parties, alors vous pourrez avoir une idée du manque de sommeil.»

«Oui, je me sais privilégié de jouer au baseball et tout, mais il s’agit de l’un des calendriers les plus intenses que j’ai vécus et ça pèse sur les gars. C’est la face cachée du baseball.»