La Ferrari de Kimi Raikkonen, à droite, heurte celle de son coéquipier Sebastian Vettel, au Grand Prix de Formule 1 de Singapour, dimanche. L'accident a provoqué un effet domino, emportant au passage les deux Ferrari, le pilote Red Bull Max Verstappen et le pilote McLaren Fernando Alonso.

La chance sourit à Lewis Hamilton

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Formule 1 de Singapour, dimanche, tandis que son principal adversaire au championnat des pilotes, Sebastian Vettel, a subi un dur coup en étant contraint à l'abandon à la suite d'un spectaculaire accrochage dès le premier tour.
Il s'agissait de la quatrième victoire en cinq courses pour le Britannique, qui a devancé dans l'ordre au fil d'arrivée le pilote Red Bull Daniel Ricciardo et son coéquipier chez Mercedes, Valtteri Bottas. Le Québécois Lance Stroll, chez Williams, a complété la course en huitième place.
Hamilton, qui a pris le départ de la cinquième place, a semblé surpris que la chance lui sourie de la sorte - surtout sur l'une des pistes les plus difficiles où effectuer des dépassements. L'avant du peloton s'est ouvert et le Britannique a signé sa septième victoire de la campagne, et sa 60e au total.
En vertu de cette victoire, Hamilton dispose maintenant d'une avance de 28 points sur Vettel au championnat des pilotes avec six courses à négocier cette saison. D'autre part, Mercedes a maintenant une avance de 102 points sur l'équipe italienne au championnat des constructeurs.
Vettel semble avoir été le principal responsable de l'incident, en dépit du fait qu'il s'élançait de la première position sur la grille de départ. L'accident a provoqué un effet domino, emportant au passage son coéquipier chez Ferrari, Kimi Raikkonen, le pilote Red Bull Max Verstappen et le pilote McLaren Fernando Alonso. «J'ai profité de l'accident, a admis Hamilton. Qui aurait pu prévoir ça?»
Ricciardo, qui est reconnu cette saison pour sa constance, a réalisé un septième podium à ses 10 dernières courses. Carlos Sainz a signé sa meilleure performance en carrière en terminant quatrième, devant la Force India de Sergio Perez.
Vettel avait obtenu la position de tête la veille en qualifications, mais il n'a pu poursuivre sa lancée dimanche.
Violent accident
Une impressionnante averse tropicale s'est abattue sur le secteur quelques heures avant la course, et d'autres ont suivi par intervalles tout juste avant le départ de la course prévu à 20h sur le circuit Marina Bay.
Les mauvaises conditions météorologiques ont peut-être rendu Vettel nerveux, même s'il est le détenteur du record avec quatre victoires en carrière à Singapour.
Après un départ hésitant, le quadruple champion du monde de F1 a donné un coup de volant vers la gauche afin de bloquer Verstappen. Ce geste a contraint le Néerlandais à se retrouver coincé sur Raikkonen, entraînant l'accrochage.
La voiture de Raikkonen a ensuite heurté l'aile de Vettel avant de dériver sur la piste et de heurter de manière spectaculaire la Red Bull de Verstappen et la McLaren d'Alonso, qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment après avoir connu un bon départ.
Hamilton s'est hissé en tête, tout en prenant soin d'éviter les dégâts, pendant que Ricciardo passait du troisième au deuxième rang.
Après quelques tours derrière la voiture de sécurité, la course a repris au septième passage, alors que les voitures chassaient l'eau de la piste à vive allure.
Entre-temps, Vettel était de retour aux puits pour constater les importants dégâts à son aileron avant ainsi qu'à l'aile gauche de sa Ferrari. «Désolé les gars. Désolé, a-t-il répété sans cesse. Je suis vraiment désolé.»
En entretien sur les ondes du réseau britannique Sky, Vettel a tenté d'expliquer sa version des faits. «Je ne voyais rien, a-t-il commenté. J'ai vu Max, puis j'ai vu Kimi entrer en contact avec l'aile gauche de ma voiture, alors que Max était quelque part derrière.»
Interrogé sur l'impact de cet accident sur ses espoirs de décrocher le titre, l'Allemand a gardé son sang-froid. «C'est ça la course automobile, a dit Vettel. Je suis certain que nous aurons d'autres opportunités de nous reprendre.»
Verstappen, qui était parti de la deuxième position, est rentré chez Red Bull la tête basse, tandis que Raikkonen exprimait sa frustration. «Tout simplement ridicule», s'est exclamé le Finlandais.
Le prochain Grand Prix sera présenté en Malaisie, le 1er octobre.
Stroll réussit un deuxième top 10 de suite
Lance Stroll a rallié l'arrivée au huitième rang.
Lance Stroll était conscient que la tâche serait très difficile pour qu'il inscrive des points de classement au Grand Prix de Singapour. Mais Dame Nature est venue à sa rescousse.
Après tout, le pilote recrue âgé de 18 ans connaissait jusque-là une fin de semaine pitoyable, notamment en raison des réglages de sa voiture Williams qui ne convenaient tout simplement pas à la configuration du circuit Marina Bay. Mais la pluie est venue brouiller les cartes au départ et pourrait être à l'origine du spectaculaire accrochage survenu à l'avant du peloton, dès l'entrée du premier virage. «Je suis simplement resté le plus loin possible [de l'accrochage], a confié Stroll. Ça s'est produit très rapidement, mais j'ai pris la bonne décision au bon moment et ça a marché.»
Les nombreux abandons découlant de cet accident l'ont donc propulsé en milieu de peloton, et le Québécois s'est assuré de connaître une course propre afin de rallier l'arrivée au huitième rang.
«On ne sait jamais ce qui peut se produire pendant une course. On l'a vu cette saison à Montréal, à Bakou et en Autriche, a-t-il rappelé. Mais évidemment, sur une piste comme celle-ci, tu ne t'attends pas à pouvoir tenter des dépassements, mais heureusement, la pluie s'est abattue au bon moment.»
«Lance a connu une très bonne course», a déclaré le directeur technique de Williams, Paddy Lowe. «Il a été l'un des premiers à s'arrêter pour obtenir des pneus ultra-tendres, qui lui ont permis d'avoir un bon rythme. Il a bien défendu sa position également, surtout vers la fin, à sa première course en carrière à Singapour; l'une des plus difficiles de la saison.»
Le pilote de Mont-Tremblant a ainsi signé un deuxième top 10 consécutif, après avoir pris le septième rang au Grand Prix d'Italie le 3 septembre. En vertu de ce résultat, Stroll est maintenant 12e au championnat des pilotes avec 28 points, soit trois de moins que son coéquipier chez Williams, Felipe Massa.
«Ça a été une course fantastique, en dépit de la pluie, a noté Stroll. J'ai pu profiter de l'accrochage au départ et effectuer quelques dépassements afin de grimper au classement. Ensuite, nous nous sommes contentés de faire une course sans erreur. [...] J'en ai commis une seule - j'ai bloqué les roues à l'entrée du virage n° 7 et permis à [Stoffel] Vandoorne de me dépasser, mais sinon je suis très satisfait des quatre points obtenus au championnat.»
Stroll tentera d'inscrire des points dans une troisième course de suite dans deux semaines, au Grand Prix de Formule 1 de Malaisie.  La Presse canadienne