Jordan Martel a connu une soirée de deux buts (10e et 11e) et une passe jeudi soir contre les Sea Dogs de Saint-Jean.

La bonne recette du Drakkar

Martin Bernard a-t-il trouvé dimanche dernier la bonne recette avec ses deux premiers trios? Quoi qu’il en soit, il l’a répété jeudi dans un gain de 5-4 aux dépens des Sea Dogs de Saint-Jean.

Séparé la semaine dernière de D’Artagnan Joly et Ivan Chekhovich, qui se retrouvent avec Simon Chevrier, Gabriel Fortier semble fort à l’aise au centre d’Antoine Girard et Jordan Martel. Ce dernier a connu une soirée de deux buts (10e et 11e) et une passe, alors que Fortier a amassé un but (8e) et une mention d’aide.

La troisième période a toutefois été laborieuse pour les locaux, qui menaient 5-2 avant le début de celle-ci. Des buts de Cédric Paré et Joe Veleno ont réduit l’écart à un but et avec 80 secondes à faire, Daniel Hardie a bousillé une chance en or de créer l’égalité en ratant une cage abandonnée.

«Il faut apprendre à faire face à l’adversité, apprendre à jouer avec l’avance. Ça fait partie du processus de développement d’un club», a rappelé l’entraîneur-chef du Drakkar, qui souligne que la confiance de ses jeunes troupiers reste fragile.

Quant aux changements de lignes, «ça donne beaucoup de variété, de profondeur à nos trios», a ajouté Bernard, qui s’est dit content de l’apport de Jean-Simon Bélanger avec le duo énergique formé par Christopher Benoît et Shawn Element. Un joueur comme Samuel Dickner a aussi eu à se signaler dans la sale besogne en l’absence de Girard, blessé à un doigt en troisième.

Joly (2e) a ouvert le pointage au premier vingt, bénéficiant d’une cage ouverte. Landon Quinney a ensuite provoqué un revirement pour prendre un bon tir qui a battu Antoine Samuel (31 arrêts). Avec une trentaine de secondes à l’engagement, Martel a toutefois pris un lancer voilé flottant qui a trompé la vigilance d’Alex D’Orio, bombardé de 41 rondelles. En deuxième, après le second de la soirée de Martel, enfilé à quatre contre trois, Quinney a causé un autre revirement qui a mené au but de William Poirier, en désavantage numérique. Bélanger (2e) et Fortier ont toutefois répliqué pour procurer un coussin confortable au Drakkar.

NOTE : Noah Corson n’est plus membre du Drakkar. D’un commun accord avec la direction, il a décidé de quitter l’équipe. Il évolue désormais avec les Inouk de Granby de la ligue junior AAA.