La Canadienne Kylie Masse a remporté sa deuxième médaille des Championnats du monde de natation, samedi, quand elle a mis la main sur le bronze du 200 m dos.

Kylie Masse ajoute une médaille de bronze à sa récolte des Mondiaux

GWANGJU, République de Corée — La Canadienne Kylie Masse a remporté sa deuxième médaille des Championnats du monde de natation, samedi, quand elle a mis la main sur le bronze du 200 m dos, aidant du même coup le Canada à établir une nouvelle marque aux Mondiaux.

Cette médaille est la septième du pays à la piscine, la plus importante récolte de l’histoire du Canada. Le pays compte deux médailles d’or et cinq de bronze en bassin, en plus de la médaille de bronze remportée en eau libre par Eric Hedlin la semaine dernière.

Masse, sacrée championne dans la même discipline sur 100 m un peu plus tôt dans la compétition, a également rejoint Penny Oleksiak à titre de nageuse canadienne la plus décorée aux Mondiaux avec quatre médailles. Elle a aussi rejoint Sydney Pickrem avec trois médailles individuelles, le plus haut total chez les Canadiennes.

Son temps de deux minutes, six secondes et 62 centièmes (2:06,62) n’a été devancé que par le 2:03,69 de l’Américaine Regan Smith et le 2:06,26 de l’Australienne Kaylee McKeown.

«Je ne peux pas me plaindre, a dit Masse. Le temps n’est pas aussi rapide que je l’aurais voulu, mais je suis très heureuse d’être sur le podium. Je suis super contente pour Regan. (...) Ça me motive encore plus à retourner dans l’Eau et améliorer mes performances.»

John Atkinson, le directeur haute performance de Natation Canada, a louangé la constance de Masse.

«Il s’agit de tout effort de Kylie au septième jour de compétitions, a-t-il souligné. Beaucoup de mérite revient à ses entraîneurs, Linda Kiefer et Byron Macdonald.»

Smith, qui n’est âgée que de 17 ans, avait abaissé la marque mondiale sur la distance la veille, en demi-finale, en inscrivant un chrono de 2:03,55. Son temps de samedi est le deuxième plus rapide sur la distance.

Masse, 23 ans, s’était classée cinquième sur cette distance aux Mondiaux de 2017.

Cette fois, c’est sa compatriote Taylor Ruck qui a pris la cinquième place en 2:07,50, derrière l’Italienne Margherita Panziera (2:06,67).

Le Canada espérait amasser une autre médaille au relais mixte 4x100 m style libre, mais son quatuor est arrivé à court de 43 centièmes de seconde, réussissant tout de même une nouvelle marque nationale en concluant l’épreuve en 3:22,54.

Les Américains ont établi une marque mondiale en 3:19,40. L’Australie a terminé deuxième en 3:19,97, devant la France, en 3:22,11.

Enfin l’or pour Ledecky

L’Américaine Katie Ledecky a quant à elle remporté une première médaille d’or à ces Mondiaux.

Ennuyée par un virus depuis son arrivée en Corée, Ledecky est venue de l’arrière pour mettre la main sur le titre au 800 m style libre, sa dernière épreuve de la compétition.

Ledecky a mené les sept premiers tours avant que l’Italienne Simona Quadarella ne prenne commande de l’épreuve. Elle a mené les sept tours suivants et le tout s’est joué dans les 50 derniers mètres. L’Américaine a ouvert la machine et complété cette dernière longueur avec plus 1,5 seconde d’avance sur Quadarella.

C’est avec un temps de 8:13,58 que Ledecky a finalement remporté l’épreuve. Quadarella, médaillée d’or sur 1500 m, a gagné l’argent en 8:14,99, devant l’Australienne Ariarne Titmus (8:15,70).

Ledecky a gagné des médailles d’argent au 400 m style libre et relais 4x200 style libre.

Son compatriote Caeleb Dressel a de son côté remporté les titres au 100 m papillon et 50 m style libre pour porter son total de médailles à ces Mondiaux à six d’or et sept en tout avec le relais 4x100 m style libre.

Au 50 m papillon, la Suédoise Sarah Sjöström a remporté un troisième titre mondial consécutif grâce à son chrono de 25,01 secondes. Elle a devancé la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo (25,35) et l’Égyptienne Farida Osman (25,47). Oleksiak a terminé sixième en 25,69. Avec l’Associated Press