Philipp Kurashev a fait l’objet d’un marquage très serré de la part des Mooseheads tout au long de la série de sept parties. Il a ainsi été blanchi de la feuille de pointage dans les trois derniers affrontements, où il a compilé un différentiel - 5.

Kurashev s’est fait discret face aux Mooseheads

Philipp Kurashev aura marqué l’histoire des Remparts, mais pas autant qu’espéré. Le centre suisse a presque été réduit au silence par les Mooseheads, à ses derniers coups de patin dans les rangs juniors.

«C’est très difficile, j’ai beaucoup de misère à parler. Les Remparts sont la plus grande organisation dans le hockey junior et je suis content d’avoir pu passer trois ans avec eux. C’est dur d’être passé aussi près, mais ce n’était pas assez», a commenté Kurashev, quelques minutes après l’ultime défaite de mardi, les larmes et la sueur se mêlant sur ses joues.

Principale menace offensive pour la formation de Québec, le 96 a fait l’objet d’un marquage très serré de la part des Mooseheads tout au long de la série de sept parties. Kurashev a ainsi été blanchi de la feuille de pointage dans les trois derniers affrontements, où il a compilé un différentiel - 5.

Un but, quatre aides et - 7 sur l’ensemble des sept rencontres, le pire différentiel des deux équipes dans ce huitième de finale poussée à la limite. Sa fiche de - 3 dans le revers de 6-1 du sixième match, lundi, est toutefois à prendre en considération.

Il n’est quand même pas souhaitable que le meilleur buteur de l’équipe en saison régulière, de loin avec 29 buts malgré neuf matchs ratés, ne touche la cible qu’à une seule reprise en éliminatoire et se classe cinquième pointeur de l’équipe dans cette première ronde perdue.

Kurashev, qui évoluera chez les professionnels la saison prochaine, tire sa révérence du junior à titre de 15e pointeur de l’histoire moderne des Remparts de Québec (depuis 1997).

Ses 179 points en 183 rencontres de saison régulière le place troisième Européen derrière Alexander Radulov (227 points en 127 matchs) et Mikhail Stefanovich (201 en 171), un point devant Mikhail Grigorenko (178 en 115).

«Les Remparts ont vraiment tout fait pour moi et j’en suis très reconnaissant», tient-il à souligner, en guise d’adieux.

Vers Chicago

Repêché l’an dernier par les Blackhawks de Chicago, Kurashev pourrait maintenant être rappelé par leur club-école de la Ligue américaine. Les Wolves de Chicago ont encore cinq parties régulières à jouer avant d’amorcer les séries de la Coupe Calder dans deux semaines.

«Pour l’instant, je n’en ai aucune idée», a-t-il laissé tomber. «Je vais aller où ils veulent. Le but est d’avoir un bon été, de travailler sur mon jeu et de devenir un meilleur joueur», a résumé Kurashev, disant ne pas encore savoir s’il passera l’été en Suisse ou aux États-Unis.

Deux autres espoirs des Blackhawks s’alignent avec les Mooseheads de Halifax, qui viennent d’éliminer les Remparts, soit le gardien Alexis Gravel et le défenseur américain Jake Ryczek.