Actuellement pilote réserviste chez Williams, le Polonais Robert Kubica 
(à droite) n’a pas pris part à un Grand Prix de Formule 1 depuis 2010.

Kubica rêve toujours d'un volant en F1

VARSOVIE, Pologne — Même s’il a failli perdre l’usage de sa main droite dans un accident survenu en rallye en 2011, les essais auxquels s’est plié le pilote Robert Kubica pour l’écurie Renault l’an dernier ont prouvé qu’il pouvait envisager un retour à temps plein en Formule 1.

Le Polonais s’est dit jeudi «en meilleure forme» qu’avant son grave accident il y a sept ans. Il n’a pu décrocher un volant chez Renault, l’équipe pour laquelle il pilotait au moment de son accident, mais a confié aux journalistes à Varsovie qu’il avait réalisé que «tout n’est pas perdu».

Il n’a pas retrouvé toutes les sensations dans sa main droite, mais a assuré qu’il pouvait encore être compétitif. «Tout le monde sait que je suis affaibli, mais... pas suffisamment pour m’empêcher de piloter une voiture de Formule 1», a déclaré Kubica, qui n’a pas évolué en F1 depuis six ans, mais qui a pris part à quelques épreuves en rallye.

Le pilote s’est vu attribuer en janvier une place de pilote réserviste et de développement chez Williams, qui lui permettra de rouler lors de séances d’essais libres et d’être aux premières loges pour remplacer le Québécois Lance Stroll ou le Russe Sergey Sirotkin, si besoin.

Kubica espérait retrouver un baquet de titulaire dès cette saison, mais l’écurie Williams a préféré lui attribuer un autre rôle, estimant qu’il ne présentait pas autant de garanties, tant physiques que financières, que son coéquipier russe. Néanmoins, «ce sentiment incroyable que j’ai eu après les premiers tours sur le circuit, je m’en souviendrai jusqu’à la fin de mes jours. C’est probablement le plus beau moment de ma vie», a dit le pilote polonais, avec un grand sourire. 

Un pas dans la bonne direction

Le Polonais a signé 12 podiums en F1 entre 2006 et 2010, et il était considéré à l’époque comme étant l’une des étoiles montantes de la discipline. Aujourd’hui âgé de 33 ans, son objectif est de retourner en F1, bien qu’il admette ne pas disposer d’une grande fenêtre d’opportunité. Il a souligné que son rôle chez Williams était un pas dans la bonne direction, et que sa présence dans les paddocks de la F1 lui avait permis de renouer «avec mon obsession, ce qui me donne la force de me lever chaque matin et d’essayer de me surpasser».

Kubica, vainqueur d’un Grand Prix (au Canada en 2008) avant son accident, a déclaré par ailleurs qu’il n’envisageait plus cette année de s’engager en Endurance, afin de se concentrer sur son travail pour Williams.