Eliud Kipchoge a remporté pour la quatrième fois le marathon de Londres.

Kipchoge intouchable au marathon de Londres

LONDRES — Le recordman du monde kényan Eliud Kipchoge a de nouveau démontré sa supériorité en remportant pour la quatrième fois le marathon de Londres dimanche dans un temps exceptionnel, alors que le Britannique Mo Farah, seulement 5e, semble toucher ses limites sur la distance.

Un masque de sérénité. C’est ce qu’a proposé le Kényan Eliud Kipchoge à ses concurrents, en souffrance dans sa foulée ou décrochés, tout au long des 42,195 km du marathon de Londres. Vainqueur en 2h02 min 37 sec d’une course très relevée, le «King» Kipchoge semble intouchable sur la reine des courses de fond.

«Je suis heureux de gagner pour la quatrième fois ici, de faire l’histoire [...]. Londres est incroyable, la foule me pousse», s’est réjoui le vainqueur au micro de la BBC.

Jusqu’au 40e km, deux Éthiopiens se sont pourtant accrochés à ses baskets (après environ 25 km derrière les lièvres) sans passer un relais malgré plusieurs invitations du Kényan. Profitant de la foulée du meilleur coureur du monde, Mosinet Geremew a pris la 2e place en 2h02:55., un temps plus rapide que l’ancien record du monde de Dennis Kimetto (2h02:57.) et Mule Wasihun la 3e place en 2h03:16., le 9e chrono de l’histoire.

Chez les femmes, la Kényane Brigid Kosgei a décroché sa première victoire à Londres en 2h18 min 20 sec, devant sa compatriote Vivian Cheruiyot (2h20:14.) et l’Éthiopienne Roza Dereje (2h20:51.).