près avoir été sacré champion du monde pour la troisième fois de sa carrière vendredi,Mikaël Kingsbury est une fois de plus monté sur la plus haute marche du podium, samedi soir

Kingsbury remporte une seconde médaille d’or à Deer Valley

DEER VALLEY, Utah — Mikaël Kingsbury aura de quoi être fier lorsqu’il quittera Deer Valley.

Après avoir été sacré champion du monde pour la troisième fois de sa carrière vendredi, Kingsbury est une fois de plus monté sur la plus haute marche du podium, samedi soir, remportant la médaille d’or lors de la super-finale de l’épreuve des bosses en parallèle, aux Championnats du monde de ski acrobatique.

C’était la première fois de sa carrière que le bosseur de Deux-Montagnes réussissait un doublé aux mondiaux.

«En 2017, à Sierre Nevada, je me souviens que j’admirais Ikuma Horishima lorsqu’il a remporté ses deux titres, parce que personne avant lui n’avait réussi à le faire dans la même année, a raconté Kingsbury. Et cette année, c’est moi. Je suis sans mot. Je possède maintenant quatre titres aux Championnats du monde, c’est incroyable.»

Dans des conditions difficiles, le bosseur de Deux-Montagnes a obtenu un total de 87,62 points pour mettre la main sur un second titre mondial en duels et un premier depuis 2015, où il avait triomphé à Kreischberg, en Autriche.

Le Québécois a largement eu le dessus sur ses adversaires en qualifications et a obtenu un score de 90,90 en demi-finale pour se qualifier pour la super-finale, où il a battu l’Américain Bradley Wilson (84,69). Wilson a légèrement perdu le contrôle après le premier saut, tandis que Kingsbury a dompté les bosses jusqu’à la toute fin du parcours.

Le Japonais Hara Daichi a remporté la médaille de bronze, en vertu d’un pointage de 83,31.

Les Canadiens Laurent Dumais et Brendan Kelly n’ont pas été en mesure de se qualifier pour la finale.

Chez les dames, la Française Perrine Laffont a mis la main sur la médaille d’or après avoir récolté 84,74 points. Elle a devancé les Américaines Tess Johnsson (82,60) et Jaelin Kauf (82,59).

Justine Dufour-Lapointe, qui avait pris le cinquième échelon lors de l’épreuve individuelle, a été éliminée dès sa première descente, après avoir obtenu 70,99 points.

«Le parcours de Deer Valley, c’est un vrai défi. Les bosses sont immenses. Ce sont les plus grosses qu’on n’ait jamais vu à date. Aujourd’hui, ç’a été tout un défi de gagner contre la piste, a-t-elle expliqué. Je suis vraiment contente de mon dernier duel. J’étais la première sur le saut, j’ai fait un gros 360 et je pense que j’ai juste pris un ‘’edge’’ dans la neige, je suis sortie du parcours et c’est ce qui a fait la différence.»

Les Canadiennes Chloé Dufour-Lapointe et Sofiane Gagnon n’ont pas non plus été en mesure de se qualifier pour la finale.