Kawhi Leonard, originaire de la mégapole californienne, s’est engagé dans un contrat de quatre ans d’une valeur de 142 millions $US.

Kawhi Leonard signe avec les Clippers

LOS ANGELES — La super vedette de la NBA Kawhi Leonard, qui vient de remporter un titre avec les Raptors de Toronto, va rejoindre les Clippers de Los Angeles la saison prochaine, cimentant ainsi sa rivalité avec LeBron James, à qui il disputera la couronne du roi de Los Angeles.

L’ailier de 28 ans, originaire de la mégapole californienne, s’est engagé dans un contrat de quatre ans et d’une valeur de 142 millions $US selon la chaîne de télévision ESPN.

Il quitte ainsi les Raptors après y avoir évolué seulement un an, mais avec le sentiment du devoir accompli : grâce à ses performances en séries dignes d’un Michael Jordan de la grande époque, il a permis à Toronto de remporter le premier titre de la NBA de son histoire.

Les fans des Clippers, traditionnellement peu nombreux, espèrent maintenant qu’il va réussir le même exploit pour leur équipe.

Alors que des rumeurs l’envoyaient un temps aux Lakers, aux côtés de LeBron James, le champion de la NBA en titre a préféré rejoindre l’autre club de Los Angeles, à l’aura pourtant moins prestigieuse.

Ancien joueur des Spurs de San Antonio (où il avait déjà gagné un titre aux côtés de Tony Parker en 2014), l’ailier de 2 m 01, connu pour la taille gigantesque de ses mains et sa froideur robotique, ne cachait pas son envie de jouer dans sa ville natale.

Il y côtoiera une autre vedette également originaire de LA, Paul George, qui quitte ainsi le Thunder d’Oklahoma City.

Ensemble, les deux joueurs vont faire passer les Clippers, l’une des franchises de la NBA au palmarès le plus pauvre, longtemps objet de railleries, pour un solide candidat au titre.

Entraînés par Doc Rivers, déjà champion avec les Celtics de Boston en 2008, les Clippers ont disputé cette année des séries inespérés en début de saison, en s’appuyant sur leur jeunesse et leur collectif.

Trump emballé

Cette signature a résonné jusqu’à Washington, où le président Donald Trump, pourtant pas connu pour son amour du basket, a adressé d’un tweet ses félicitations à Doc Rivers : «Super coach, super mec!»

Donald Trump s’est également fendu d’un message pour l’un des dirigeants des Clippers, Jerry West, ancien joueur de légende (c’est sa silhouette qui est représentée sur le logo de la NBA).

«Jerry va recevoir la médaille de la Liberté», la plus haute distinction civile américaine, récemment accordée à Tiger Woods, a écrit le milliardaire républicain.

Depuis le début du marché des agents libres le 1er juillet, tout le monde du basket attendait la décision de «Kawhi», après le départ de Kevin Durant aux Nets de Brooklyn.

Cette signature est le dernier recrutement de taille après une semaine qui a totalement chamboulé la NBA.

Outre Durant et Irving aux Nets, de nombreux joueurs de gros calibre ont en effet changé de clubs : Kemba Walker (Hornets), Jimmy Butler (Heat), D’Angelo Russell (Warriors), Al Horford (Celtics), etc.