Le double récipiendaire du trophée Norris a aussi assuré qu’il demeure en bons termes avec l’organisation avec laquelle il en est à une neuvième saison.

Karlsson a bien soumis sa liste

Erik Karlsson a confirmé mardi qu’il s’était bel et bien fait demander par les Sénateurs de soumettre sa liste. Celle de 10 clubs auxquels il ne pourrait pas être échangé, pas celle de cadeaux qu’il souhaite voir sous son sapin à Noël.

« C’est un élément qui est dans mon contrat et ce n’est qu’une formalité, ça fait partie de la ‘business’. Je n’en déduis pas grand-chose », a déclaré le capitaine des Sénateurs quelques heures avant l’affrontement contre les Sabres à Buffalo.

Ce serait quand même la première fois depuis qu’il a signé son contrat actuel de sept ans (à 6,5 M $ en moyenne par saison) en 2012, pacte qui arrivera à échéance à l’été 2019, qu’il aurait eu à soumettre une telle liste au directeur général de l’équipe, Pierre Dorion.

Le journaliste de Sportsnet Elliotte Friedman a laissé entendre dans sa chronique lundi qu’un membre de la direction des Sénateurs, présumément Dorion, avait rencontré Karlsson pour discuter de ses récents commentaires émis à Brooklyn au début du voyage, à l’effet qu’il chercherait à obtenir le maximum sur le marché, à Ottawa ou ailleurs, et que cette requête pour sa liste était une façon de lui taper sur les doigts.

Le défenseur étoile a cependant affirmé qu’il n’y a pas eu de rencontre du genre.

« Non, pas vraiment, a-t-il répondu au Droit lorsque la question lui a été posée à la fin de son point de presse. Je pense que j’ai dit ce que j’ai dit, et que ça ait été tourné de la façon que vous (les médias) l’avez tourné (‘spun’, en anglais), je ne vais pas reculer ou dire que je voulais dire quelque chose de différent. C’est ça qui est ça. En fin de compte, on en parlera lorsque le temps va venir. Ce n’est pas quelque chose (les négociations pour une prolongation de contrat) à laquelle j’ai pensé, mon esprit est concentré sur la présente saison et le match (de mardi soir). Tout ce qui me préoccupe, c’est sortir de cette léthargie. »

Le double récipiendaire du trophée Norris a aussi assuré qu’il demeure en bons termes avec l’organisation avec laquelle il en est à une neuvième saison.

« Ce qui va arriver lorsque les décisions devront être prises, on va s’en préoccuper à ce moment-là. Je pense que la relation entre moi et cette organisation a toujours été excellente. Ça n’a jamais été remis en question et ça ne devrait pas l’être maintenant non plus », a-t-il ajouté.

Celui-ci a indiqué également que les rumeurs de transactions qui risquent de se multiplier au cours des prochaines semaines dans la capitale ne représentent pas une distraction pour lui.

« Ça varie de personne en personne et de personnalité en personnalité. Quand vous êtes dans la situation où on se retrouve présentement, je suis déjà passé par là, donc j’ai vu plusieurs genres de scénarios. Je suis probablement mieux équipé pour composer avec ça que certains des autres gars dans l’équipe », a-t-il dit.

Quand il est question de joueurs qui pourraient changer d’adresse si les Sénateurs veulent secouer leur vestiaire, le nom d’un autre défenseur, Cody Ceci, revient plus souvent dans les tractations.

Alors que les amateurs qui appellent les émissions de lignes ouvertes et ceux qui offrent leurs opinions sur les réseaux sociaux réclament son départ depuis déjà plusieurs lunes, le principal intéressé ne s’est pas trop tenu au courant de tout ce qui se dit dans la capitale.

CLAESSON DE RETOUR, CHABOT ÉCOPE

L’entraîneur-chef Guy Boucher avait annoncé son intention de réintégrer le défenseur Fredrik Claesson à son alignement dès lundi et c’est ce qu’il a fait mardi à Buffalo, retranchant la recrue Thomas Chabot pour lui faire de la place. 

Ce dernier avait en uniforme pour les cinq derniers matches des siens, étant blanchi lors des quatre derniers après son match d’un but et deux passes contre les Islanders lors du dernier gain des Sénateurs. 

Boucher a attendu de savoir si le centre Nate Thompson était en mesure d’affronter les Sabres, lui qui avait un pied endolori après avoir bloqué un tir à San Jose samedi. 

Claesson était évidemment content de revenir au jeu après une absence de trois parties. «C’était difficile de regarder ça de la galerie de presse, nous connaissons une mauvaise séquence et tout le monde est un peu sur la pointe des pieds. Nous sommes tous un peu fâchés, mais ça arrive dans cette ‘business’... Quand les entraîneurs jugent que je dois regarder, je vais rester positif et être moi-même. Mais évidemment, je veux jouer pour aider l’équipe à gagner», a dit l’arrière suédois en matinée. 

Dans un autre ordre d’idées, il semble que l’ancien Sénateur Chris Neil verra son nom ajouté à la liste des participants au match des Anciens de vendredi sur la Colline parlementaire, selon ce qu’il a dit au Ottawa Citizen.