Julie et Zach Ertz sont actuellement un des couples sportifs les plus en vogue aux États-Unis. Elle est milieu de terrain pour l’équipe américaine de soccer, alors qu’il a participé au Super Bowl avec les Eagles.

Julie et Zach Ertz, un couple de football

Julie Ertz est déjà championne du monde dans son sport. Donc, avant le match de dimanche, on pouvait dire qu’elle avait une longueur d’avance sur son mari, l’ailier rapproché des Eagles Zach Ertz.

Même si son mari est un compétiteur, Julie Ertz jure qu’il n’y a pas de petite rivalité entre eux. «Peut-être lorsqu’on joue à des jeux de société», nuance-t-elle en riant.

Julie et Zach Ertz sont actuellement un des couples sportifs les plus en vogue aux États-Unis. Julie est milieu de terrain pour l’équipe américaine de soccer, championne en titre de la Coupe du monde. Zach, lui, a participé au Super Bowl dimanche soir avec les Eagles. La blague qui circule à leur sujet est qu’ils jouent au football, mais à deux différents types de football...

Lorsque l’équipe américaine de soccer a remporté la Coupe du monde en 2015, au Canada, Zach était sur place pour encourager sa femme et ses coéquipières. Enfin, un peu moins de trois ans plus tard, Julie a pu lui retourner l’ascenseur, elle qui a passé la semaine à Minneapolis et assisté au LIIe SB. Elle s’est même prêtée au jeu des entrevues lors de la soirée des médias, lundi dernier, en compagnie de son amoureux.

Le couple, qui s’est marié en mars dernier, s’est rencontré à l’Université Stanford, alors que celle qui s’appelait à ce moment Julie Johnston était une étoile montante du soccer pendant que Zach brillait pour l’équipe de football de l’institution.

Julie est donc bien placée pour comprendre le dur travail qui se cache derrière le succès. «En tant qu’athlète, tu t’entraînes fort chaque jour pour être prête. Parfois, tu échoues, mais tu dois accepter que le chemin soit parsemé d’obstacles.»

Une mentalité qui a fini par rapporter, alors que Julie Johnston a joué un rôle important dans le titre remporté par l’équipe américaine, parcours au cours duquel la formation a blanchi ses adversaires pendant 540 minutes de jeu à un certain point du tournoi.

Quant à Zach, il vient de compléter sa cinquième saison avec les Eagles. Le joueur de 27 ans s’est imposé parmi les meilleurs à sa position, ses 824 verges de gains le plaçant au troisième rang chez les ailiers rapprochés de la NFL cette saison, derrière Rob Gronkowski des Patriots (1084) et Travis Kelce des Chiefs (1038). Il a aussi inscrit huit touchés, un sommet en carrière.

Malheureusement, Julie n’était pas sur place pour assister à la spectaculaire victoire des Eagles, il y a deux semaines. Elle se trouvait à San Diego pour un match amical de l’équipe nationale contre le Danemark.

C’est donc après la rencontre — remportée 5-1 par les Américaines — qu’elle a appris que les Eagles l’avaient emporté, ce qui l’a ému aux larmes. «Zach savait que j’étais avec lui à distance et que je priais pour que les Eagles gagnent ce match. Même à plusieurs milliers de kilomètres de Philadelphie, j’étais aussi excitée que si j’avais été sur place.»

Au-delà du sport

Zach Ertz prend toutefois bien soin de préciser que ce soutien va bien au-delà des résultats sportifs. «Nous sommes le plus grand admirateur l’un de l’autre. Et puis, notre relation va beaucoup loin que nos succès sur le terrain. On s’aime vraiment tous les deux et c’est ce qui compte le plus pour moi», lance-t-il.

Mais, avant le match de dimanche, Zach se trouvait un petit pas derrière sa femme en ce qui concerne les honneurs sur le terrain. Un déséquilibre que Julie Ertz souhaitait voir disparaître. «C’est le plus grand moment de sa carrière, et je suis ici, dans les estrades, avec tous les fans des Eagles. Je suis sa plus grande admiratrice!»