C’est à grand renfort de bombes fumigènes et de projectiles que l’autobus de Manchester City a été accueilli par les fans de Liverpool, une attaque qui a probablement dérangé les Citizens, vaincus 3-0 mercredi.

Journée cauchemardesque pour Manchester City

PARIS — Liverpool et Barcelone ont accompli mercredi un grand pas vers les demi-finales de la Ligue des champions en faisant vivre une soirée de cauchemar à Manchester City (3-0) et à l’AS Rome (4-1), qui repartent chacune avec trois buts de débours à l’issue de ces quarts de finale aller.

Il faut se demander si Pep Guardiola et les siens ont été perturbés par l’accueil bouillant des fans de Liverpool? Dans les petites rues entourant le stade, malgré l’escorte policière, le bus des Citizens a été accueilli par les fumigènes et les projectiles. Vitres cassées, petite frayeur et colère de l’entraîneur...

«Nous ne nous attendions pas à ça après ce qui s’est passé la saison dernière à Dortmund», a réagi Guardiola avant le match, en faisant allusion à l’attentat à la bombe contre l’autocar de Dortmund en 2017. À l’issue de la rencontre, il n’a pas caché son mécontentement, expliquant toutefois que l’incident n’avait pas perturbé ses joueurs.

«Hier [mardi], vous [les journalistes] m’avez expliqué que cela allait se produire et cela s’est produit. Normalement, lorsque la police sait que cela va se passer, elle doit essayer d’éviter que cela se produise. Je ne m’attendais pas à ça du côté de Liverpool. [...] On vient ici pour jouer au football, c’est du sport et je ne comprends pas ce genre de situation.

«Le bus est détruit. Je ne m’attendais pas à ça de la part de Liverpool, qu’un club aussi prestigieux fasse ce genre de choses. Bien sûr, ce n’est pas Liverpool, ce sont les gens, mais j’espère que ça ne se reproduira pas.»

Avant la rencontre, son homologue Jurgen Klopp avait lui aussi fait part de sa déception. «Je ne comprends pas. On a tout fait pour éviter ce genre de situation. De la part du Liverpool FC, je m’excuse.»

Ses joueurs ont fait vivre un début de rencontre cauchemardesque à Manchester City, marquant un but toutes les dix minutes par Mohamed Salah (12e), Alex Oxlade-Chamberlain (21e) et Sadio Mané (3-0, 31e), qui faisaient voler en éclats toutes les certitudes des joueurs de Guardiola en une demi-heure.

Les Reds étaient déjà la seule équipe à avoir battu Manchester City cette saison en championnat (4-3). La seule fausse note pour Liverpool est la sortie sur blessure en début de seconde période de Salah, meilleur buteur en Premier League avec 29 réalisations.

Suarez marque enfin

Le Barça, de son côté, y est allé plus progressivement et a bénéficié d’un maximum de réussite. Daniele de Rossi (38e), sous la pression de Lionel Messi, puis Kostas Manolas (55e), sous celle de Sameul Umtiti, marquaient contre leur camp.

Barcelone menait ainsi 2-0 sans avoir marqué... Gerard Piqué enfonçait le clou avant l’heure de jeu (3-0, 59e), mais Edin Dzeko permettait à la Roma de conserver un semblant d’espoir en réduisant la marque (80e). Mais c’était sans compter sur Luis Suarez, auteur de son... premier but en Ligue des champions cette saison, qui redonnait trois buts d’avance aux Catalans (4-1, 87e), une nouvelle fois en route vers le dernier carré.