L'entraîneur-chef des Alouettes, Khari Jones

Jouera? Jouera pas? Les Alouettes et Khari Jones doivent faire des choix

MONTRÉAL — À leur avant-dernier match de la saison, Khari Jones et les Alouettes de Montréal doivent faire des choix, mais pas au détriment de la victoire.

Ainsi, pour le duel face aux Tiger-Cats de Hamilton samedi après-midi au stade Percival-Molson, l'entraîneur-chef montréalais enverra une formation qui lui donnera les éléments nécessaires pour espérer l'emporter, tout en reposant certains éléments clés en vue des matchs éliminatoires.

Jones le répète depuis que les Alouettes (9-7) sont qualifiés: l'objectif est de terminer la saison sur une note positive et il vise la victoire chaque semaine. Mais il sait pertinemment que les deux dernières rencontres au calendrier, face aux Ti-Cats (13-3) et au Rouge et Noir d'Ottawa (3-13), ne peuvent plus rien changer au classement: les Alouettes termineront deuxièmes dans l'Est.

«Ce qui est le plus important pour moi, c'est de jouer du bon football et de gagner des matchs, a rappelé Jones. Pour le reste, si les joueurs sont meurtris et que nous jugeons qu'ils ont besoin de repos, nous allons les laisser de côté. J'ai confiance en tous les gars de cette équipe. C'est pourquoi je ne parle que de gagner des matchs.»

Luc Brodeur-Jourdain, qui a amorcé la saison au sein de la ligne à l'attaque, mais qui est maintenant l'entraîneur-adjoint à cette position, a vécu les deux côtés de la médaille. Il abonde dans le même sens que Jones.

«J'ai toujours cru que la chose à prioriser en tant qu'équipe à la veille des éliminatoires, ce n'est pas de reposer des gars, mais de finir sur une bonne note. De se donner un bon élan. En terminant sur deux défaites, ça n'affecterait pas notre confiance comme individu, mais ça peut affecter l'état d'esprit de l'équipe. Tant que les performances en fin de saison sont acceptables, au-delà de la victoire ou de la défaite, c'est positif. Mais reposer des gars et rendre les matchs déséquilibrés? Ça ne crée pas une bonne atmosphère.»

C'est pourquoi le demi à l'attaque William Stanback ne sera pas de la partie. Celui qui a franchi le cap des 1000 verges par la course la semaine dernière est ennuyé par de petites blessures. L'attaque au sol sera ainsi confiée à Jeremiah Johnson, joueur du match dans la victoire face aux Argonauts de Toronto vendredi dernier.

En défense, le demi défensif Tommie Campbell et le secondeur Henoc Muamba, qui n'étaient pas de l'entraînement de jeudi, devraient aussi être laissés de côté samedi.

«Tommie Campbell est ennuyé par de petits bobos. Je pense que ce sera 50-50 pour sa participation au match, a expliqué Jones. Pour Henoc Muamba, c'est la même chose. On l'a reposé cette semaine et c'est 50-50. Il a joué toute la saison alors on sait qu'il peut le faire même sans s'entraîner.»

Quant au spécialiste des retours Mario Alford, qui a réussi deux touchés en trois matchs au sein des unités spéciales, les «chances sont minces» qu'il soit de la rencontre face aux Tiger-Cats.

Le receveur Eugene Lewis sera de la partie, mais on peut parier que son utilisation sera réduite au minimum. Comme il ne lui manque que 17 verges par la passe pour franchir le cap des 1000 verges, Jones devrait l'utiliser jusqu'à ce qu'il réussisse cet exploit pour la première fois de sa carrière avant de le laisser de côté - comme il l'a fait avec Stanback la semaine dernière.

C'est sans doute pourquoi le receveur Dante Absher, qui fait partie de la formation d'entraînement, a effectué plusieurs répétitions avec le premier groupe. Jones n'a toutefois pas voulu s'avancer sur sa présence dans la formation ce week-end.

Vernon Adams fils sera au poste de quart. Jones a laissé entendre qu'il était possible que Matthew Shiltz ou Antonio Pipkin foule le terrain, mais le plan est de faire jouer Adams tant que ce sera sensé de le faire.