Une vidéo montrant Jordan Mailata, un colosse de 6’8’’ et de 350 livres, écrabouiller ses adversaires au rugby a suscité la curiosité de certaines équipes de la NFL, au point où les Eagles de Philadelphie ont pris de la chance de repêcher l’Australien en septième ronde.

Jordan Mailata, trop gros pour le rugby, parfait pour la NFL

GOLD COAST, Australie — Généralement, être décrit comme étant «trop gros» n’est pas agréable. Pour Jordan Mailata, cette étiquette l’aura finalement mené dans la NFL.

L’Australien débutera jeudi sa nouvelle carrière de joueur de football avec les champions du Super Bowl, les Eagles de Philadelphie, qui reçoivent les Falcons d’Atlanta pour le match d’ouverture de la saison 2018. 

Mailata, qui a grandi à Sydney, rêvait toutefois de gagner sa vie dans la Ligue nationale australienne de rugby, objectif qu’il est venu bien près d’atteindre, lui qui a impressionné les entraîneurs de l’équipe de South Sydney et le célèbre propriétaire de l’équipe : l’acteur Russell Crowe.

Mais à 6’8’’ et 350 livres, une évidence s’impose : Mailata ne serait pas en mesure de suivre le rythme d’un match de rugby professionnel. Donc, son agent a monté une vidéo de son client le montrant en train de littéralement lézarder les joueurs adverses lors d’un championnat U20 en Australie. 

Au départ, cette vidéo était destinée à générer de l’intérêt pour l’athlète de 21 ans dans le milieu du rugby, mais les choses ont rapidement pris une autre tournure. 

«Finalement, la vidéo a attiré l’attention dans la NFL», explique Mailata. Et ça s’est avéré un coup de chance, car, au niveau de ma carrière sportive, je savais que j’arrivais à un point tournant.»

Ce sont donc les Eagles qui ont jeté leur dévolu sur Mailata, prenant un risque minime en le sélectionnant en 7e ronde (233e au total). Un risque payant, car le bloqueur sera en uniforme jeudi soir.

Presque un miracle

En début de semaine, l’histoire de Mailata a commencé à susciter un intérêt dans son pays natal.  Pour cause : le fait que celui-ci ait réussi à percer l’alignement d’une équipe de la NFL constitue un miracle, lui qui n’a pas joué au football secondaire ou universitaire. De plus, il a subi deux opérations au cœur en 2015, ce qui avait compromis sa carrière sportive.

Bref, son parcours vers la grande ligue est tout sauf conventionnel. «Je crois que c’est le rêve que tous les joueurs de football en Amérique de jouer dans la NFL, donc je me considère vraiment chanceux d’avoir cette opportunité.»

L’entraîneur de l’équipe de rugby de South Sydney, Michael Maguire, a connu Mailata l’an dernier. Il a rapidement décelé la force de caractère du jeune homme et il a aussi très tôt réalisé que, physiquement, Mailata était beaucoup mieux outillé pour percer au football américain qu’au rugby.

«Il est énorme, mais il est très explosif et, surtout, très agile pour un gars de son gabarit», a écrit Maguire dans la revue PlayersVoice. «Même s’il mettait tous les efforts requis pour percer au rugby, ce sport n’est pas parfaitement adapté pour la génétique dont il a hérité. Mais ses qualités athlétiques conviennent parfaitement à la NFL. Donner un effort maximal, de manière explosive, sur une courte période. C’est parfait pour lui.»

D’ailleurs, Mailata est sûr qu’il peut se mesurer aux meilleurs de la NFL. L’improbable recrue en est toutefois au stade où il se familiarise avec les aspects tactiques et techniques du jeu, sans oublier le temps investi pour apprendre sur le bout des doigts le livre des jeux des champions. 

Même si sa carrière sportive a pris une tournure heureuse, on sent toutefois que Mailata aurait bien voulu poursuivre son chemin au rugby.  «Je ne sentais pas que j’étais trop gros [pour le rugby]. D’ailleurs, ce n’est pas moi qui ai décrété que j’étais trop gros, c’est une étiquette que d’autres m’ont attribuée. Mais, maintenant, quand on me dit que je suis trop gros, je préfère en rire.»