Numéro 1 mondial depuis février 2017, Dustin Johnson doit terminer parmi les 10 premiers au Championnat des joueurs ce week-end pour s'assurer de conserver sa place.

Johnson joue gros au Championnat des joueurs

PONTE VEDRA BEACH — L’Américain Dustin Johnson peut perdre sa première place au classement mondial à l’occasion du prestigieux Championnat des joueurs, qui débute jeudi à Ponte Vedra Beach, en Floride, où Tiger Woods tentera de se ressaisir après sa décevante prestation la semaine dernière.

Woods, qui tente à 42 ans de revenir au plus haut niveau après quatre opérations du dos entre 2014 et 2017, a vu sa confiance ébranlée par sa 55e place au Championnat Wells Fargo, le week-end dernier. Il aura à ses côtés pour le premier tour une vieille connaissance : son compatriote et ami Phil Mickelson.

«On s’est toujours très bien entendu, mais nous sommes devenus plus proches encore depuis que j’ai été vice-capitaine de l’équipe des États-Unis à la Coupe Ryder de 2016. On a de longues discussions sur tout. Quand j’étais blessé et quand je tentais de revenir, il m’envoyait toujours des messages d’encouragement», a rappelé le joueur aux 14 titres du Grand Chelem.

Aux yeux de Mickelson, Woods est «le joueur le plus extraordinaire» de l’histoire. «Ce qu’il a fait n’est pas duplicable», a-t-il assuré.

Quatre prétendants

Quant à Johnson, son trône est menacé par quatre joueurs : l’Américain Justin Thomas, l’Espagnol Jon Rahm, un autre Américain, Jordan Spieth, et l’Anglais Justin Rose. «Je ne veux pas perdre cette place et pour cela, je dois bien jouer cette semaine», a expliqué l’Américain de 33 ans, mercredi.

Meneur du classement mondial depuis février 2017, soit 64 semaines, Johnson réalise une première partie de saison relativement discrète. Il a remporté le Tournoi des champions en janvier à Hawaï, mais a terminé en 10e place au Tournoi des maîtres, premier Grand Chelem de l’année.

Pour être assuré de conserver sa première place au classement mondial, Johnson doit terminer dans les dix premiers. Parmi les quatre joueurs présents à Ponte Vedra Beach qui peuvent le déloger de la première place mondiale, Spieth, lui-même ancien no 1 pendant 24 semaines, n’en fait pas une priorité.

«Cela n’a jamais été un but pour moi de rester no 1 mondial. C’était un but comme de gagner un tournoi du Grand Chelem, mais, à choisir, entre être no 2 mondial et gagner des titres majeurs d’un côté, et être no 1 mondial pendant une longue période, je choisis la première option», a-t-il insisté.

Le TPC Sawgrass, une énigme pour McIlroy

Rory McIlroy, vainqueur de quatre tournois majeurs, a dû participer quatre fois au Championnat des joueurs avant d’y faire mieux que la normale.

La prochaine étape : jouer de manière à être dans la course le dimanche.

Le Stadium Course du TPC Sawgrass ne favorise pas tel ou tel type de golfeur. Greg Norman, Lee Janzen, Tiger Woods, Craig Perks, Henrik Stenson et Tim Clark sont parmi ceux qui l’ont maîtrisé.

«J’ai déjà eu l’impression d’être menotté par le terrain, a dit McIlroy, au sujet de ce qui était jadis un marécage. J’y allais avec un bois quand ce n’était pas le meilleur choix.»

McIlroy ne s’est jamais approché à moins de quatre coups du gagnant, mais il a bien hâte au début de la compétition. Il séjourne sur le bord de la plage depuis quelques années, ce qui lui rend le tournoi beaucoup plus plaisant, dit-il.