L’ancienne vedette de mini-putt de Québec Jocelyn Noël se fait encore reconnaître lorsqu’il prend l’autobus.
L’ancienne vedette de mini-putt de Québec Jocelyn Noël se fait encore reconnaître lorsqu’il prend l’autobus.

Jocelyn Noël: de belles années à la télé

C’est avec le souvenir du plaisir qu’ils ont eu sur les terrains des quatre coins de la province que les anciennes vedettes du Défi Mini-Putt se rappellent l’âge d’or de leur sport sur RDS et son ancêtre, la Télévision des sports du Québec (TVSQ).

À Québec, le roi du mini-putt s’appelait Jocelyn Noël. Six fois champion provincial, trois fois champion du Tournoi des Maîtres, trois fois champion en couple mixte, le Beauportois a remporté presque tous les tournois et a aussi déjà été propriétaire d’un terrain à Charlesbourg. 

Tous se souviennent de son exubérance. «En 1988, quand j’ai remporté mon premier tournoi provincial à la télé, je sautais partout! Serge [Vleminckx] parlait de moi comme d’un participant avec beaucoup de couleur», se souvient-il.

Noël avait pris sa «retraite» une première fois en 1993, car il n’aimait pas la formule «bagarre», où un joueur était éliminé à chaque trou, adoptée à la télé. Pendant deux ans, il est devenu analyste aux côtés de Vleminckx et Claudine Douville.

Revenu au jeu par la suite, il a arrêté de jouer régulièrement au mini-putt en 2000, en même temps que le sport est disparu de la télé. «On me reconnaît encore quand je prends le bus du Réseau de transport de la Capitale», explique cet informaticien qui était un gaucher naturel ayant appris à jouer ambidextre.

Parties parfaites

«J’étais assez superstitieux aussi. J’ai joué pendant six ans avec le même putter que j’avais acheté 50 $ à une joueuse parce que j’avais gagné après qu’elle me l’ait prêté. Auparavant, j’achetais mes putters 8 ou 10 $ chez Canadian Tire!», poursuit Noël, qui a réussi l’une des deux seules parties parfaites de l’histoire du mini-putt, au Mini-Putt de Black Lake avec Jacques L’Abbé.

La première partie parfaite avait été réalisée au même endroit par Dari Cliche, propriétaire du terrain, avec Martin Dandrieu le 6 août 2000. Des scores de 1 sur chaque trou dans une formule Calcutta (deux balles, meilleure balle).

Le Thetfordois de 46 ans faisait partie de la jeune génération qui a grandi en regardant les exploits des Noël, Carmoni et Bussières à la télé. «Un de mes oncles avait un mini-putt à Trois-Rivières Ouest à quelques secondes de chez lui. On allait y jouer et j’ai disputé mon premier tournoi à Carignan à l’âge de 18 ans», se souvient Cliche, qui a ensuite profité de l’ouverture d’un terrain à Black Lake, près de chez lui.

«En 1992, je me suis inscrit à un tournoi dont les six premiers passaient à la télé l’année suivante. J’ai terminé sixième sur 198 joueurs», raconte celui qui a travaillé comme gérant des viandes dans plusieurs supermarchés thetfordois avant de devenir préposé à la découpe dans une usine de transformation de viande.

Le jeune Cliche venait de rejoindre un nouveau monde et, quelques années plus tard, il achetait le terrain de Black Lake qu’il a revendu en 2015. «J’ai arrêté de jouer quand j’ai vendu, j’ai fait une coupure. Tu sais, j’ai eu 15 étés sans avoir de vacances», explique-t-il. 

Aujourd’hui, Cliche participe à des tournois de pêche, mais avoue s’ennuyer de la «famille» du mini-putt avec ces joueurs à la personnalité forte. «On avait tous nos superstitions: certains parlaient à leurs balles, moi, je prenais de grandes marches, Carl [Carmoni] buvait du Pepsi et Jocelyn [Noël] était fumeur et jouait avec son paquet de cigarettes.»

Le Thetfordois Dari Cliche est le premier joueur de Mini-Putt à avoir réussi une partie parfaite, en août 2000.

La période faste

Comme Carl Carmoni, le Montréalais Gilles Bussières est un vieux de la vieille qui a connu la période faste des années 70 où 6000 $ étaient offerts en bourse au gagnant du tournoi provincial grâce au cigarettier Macdonald Tobacco, qui commanditait le sport via sa marque Export A. 

«Je n’étais pas un golfeur, mais j’ai commencé le mini-putt quand il y en a eu un qui s’est ouvert près de chez nous», explique celui qui a remporté le championnat provincial et la Coupe du président, mais, surtout, avec sa femme Lucie, a réussi à mettre fin à la séquence de 30 victoires en couple mixte des pionniers du mini-putt Suzanne et André Buist.

Âgé de 65 ans, celui qui était autrefois gérant d’une boutique d’appareils photo travaille maintenant comme livreur. «J’ai cessé de jouer, car je travaille toujours les fins de semaine maintenant. Mais j’avoue que moi aussi, ça me manque, la rivalité avec Jocelyn, Dari et Carl», poursuit-il.

Grâce à Carol Vadnais

Quant à Sylvain Cazes, il joue toujours au golf, mais a délaissé le mini-putt en 2013. «Il y avait de moins en moins d’endroits où on pouvait jouer», se souvient celui qui avait battu la légende Carmoni en finale à sa première année à la télé en 1988, pour ensuite ravir la compétition en équipe avec Ronnie Poliseno en 1993.

Cazes avait débuté sa carrière à LaSalle sur le terrain qui appartenait à l’ex-hockeyeur Carol Vadnais. «C’est lui qui m’avait suggéré d’essayer et il m’avait commandité», indique-t-il à propos du vétéran de 16 saisons dans la LNH.

«C’est devenu une passion pour moi. J’ai joué à la télé jusqu’en 1995, j’ai fait le tour de la province et je pratiquais 25 à 30 heures par semaine. Parfois, je jouais deux tournois par jour. On connaissait les terrains par coeur», indique celui qui, à la manière des Harlem Globetrotters, tentait parfois des exploits comme réussir un trou les yeux bandés.

Longtemps un ami de Carmoni, Cazes et lui se sont ensuite éloignés, mais on sent encore le respect dans sa voix pour celui qui a amené le mini-putt à un autre niveau, de même que pour Jean Benoît, le défunt propriétaire de Mini-Putt International qui lui a légué tous les plans de ses terrains.

«Il m’a tout légué cela avant sa mort... Je ne sais pas encore ce que je vais faire avec tout ça», conclut l’homme de 51 ans qui est maintenant l’attaché politique de la députée caquiste de Huntingdon Claire IsaBelle en plus d’être conseiller municipal à Saint-Constant.

Mini-Putt : Les trous (chaque trou est une normale 2)

1. Le totem

2. La croix

3. La courbe

4. La disco

5. Le billard

6. Le hockey

7. La rivière

8. Le putter

9. Le chameau

10. Les trappes

11. Le carrefour

12. Le slalom

13. Les Laurentides

14. Le zig-zag

15. Le monstre

16. La culotte

17. L’équerre

18. Le plateau

19. Le mauro