Participante aux Championnats du monde juniors à deux reprises, Comeau n’a pourtant jamais pris le départ d’une épreuve de Coupe du monde.

Jeux olympiques: Comeau bel et bien confirmée

Le conte de fée d’Anne-Marie Comeau se poursuit. Lundi matin, Ski de fond Canada a confirmé que la fondeuse de Saint-Ferréol-les-Neiges est bel et bien sélectionnée pour les Jeux olympiques.

Le conte de fée d’Anne-Marie Comeau se poursuit. Lundi matin, Ski de fond Canada a confirmé que la fondeuse de Saint-Ferréol-les-Neiges était sélectionnée pour les Jeux olympiques. Sa concitoyenne Laurence St-Germain, en ski alpin, a aussi obtenu la certitude qu’elle concourra à PyeongChang pour hausser à 14 membres la délégation de la grande région de la capitale.

Avec Alex Harvey, figure de proue de l’équipe canadienne de ski de fond, Saint-Ferréol, village de quelque 3300 âmes niché au pied du Mont-Sainte-Anne, sur la Côte-de-Beaupré, loge donc trois athlètes qui se produiront au grand rendez-vous sportif présenté du 9 au 25 février, en Corée du Sud.

Au total, c’est 14 athlètes de la grande région de Québec et du territoire du Soleil qui représenteront le Canada à PyeongChang, 18 si l’on inclut ceux de l’extérieur qui s’entraînent dans les différents centres nationaux de la capitale.

Ajoutons que cinq proviennent du ski acrobatique sous toutes ses formes : Audrey Robichaud (Val-Bélair) et Philippe Marquis (Sainte-Foy), en bosses, Alex Beaulieu-Marchand (Saint-Augustin) et Kim Lamarre (Lac-Beauport), en slopestyle, et Lewis Irving (Charlesbourg), en saut.

Les autres sont : Marie-Philip Poulin (Beauceville) et Ann-Renée Desbiens (La Malbaie), en hockey, Laurie Blouin (Stoneham), en surf des neiges, Charlie Bilodeau (Trois-Pistoles), en patinage artistique, et Laurent Dubreuil (Saint-Étienne) et Alexandre St-Jean (Cap-Rouge), en patinage de vitesse longue piste.

La surprise de Comeau

Comeau avait rempli tous les critères nécessaires, alors cette annonce ne constitue qu’une formalité. N’empêche que l’athlète de 21 ans sort presque de nulle part, après s’être éloignée de la compétition de ski de fond depuis deux ans. Elle continuait toutefois à exceller en course à pied.

Et voilà que début janvier, elle a réussi non pas un, mais deux podiums aux essais olympiques de l’équipe canadienne tenus dans sa cour arrière, au Mont-Sainte-Anne.

Participante aux Championnats du monde juniors à deux reprises, Comeau n’a pourtant jamais pris le départ d’une épreuve de Coupe du monde.

Rencontrée la semaine dernière, elle ne se fait d’ailleurs pas d’illusion sur ses résultats aux JO. «Je ne suis peut-être pas prête au niveau mondial pour aller aux Jeux olympiques», reconnaît-elle, réaliste.

«Je ne finirai pas en avant. Mais juste de vivre cette expérience-là et de voir les autres meilleures que moi sera une motivation pour la suite. Je n’aurai pas d’objectif à part donner mon maximum, suivre le plus possible et en profiter le plus possible.»

Entrevue vidéo (datant de la semaine dernière, sa participation n'était donc pas encore confirmée)