L'athlète olympique Cendrine Browne, présente à la conférence de presse jeudi, a déjà participé au Jeux du Québec en ski de fond.

Jeux du Québec: le Centre des congrès deviendra le village des athlètes [VIDÉO]

Pour la première fois de l’histoire des Jeux du Québec, les quelque 3300 athlètes qui participeront à la 54e Finale hivernale qui aura lieu dans la capitale du 1er au 9 mars seront tous logés sous un même toit. Le Centre des congrès de Québec deviendra alors un véritable «village des athlètes» pour l’occasion.

Plusieurs salles seront transformées en dortoirs et 50 douches seront aménagées pour les athlètes et entraîneurs qui n’ont pas accès à des vestiaires sur les sites de compétition, a expliqué Pierre-Michel Bouchard, coprésident de la Finale des Jeux du Québec et PDG du Centre des Congrès, en conférence de presse jeudi. «Le partenariat entre le Centre des congrès et la Ville de Québec a permis de “sauver” deux ans d’organisation», a indiqué M. Bouchard. Québec est en effet embarqué dans le train tardivement, en novembre 2017, un an après le désistement de la MRC de la Vallée de l’or, en Abitibi, qui devait au départ organiser la finale de 2019.

«Nous avions déjà une expertise dans l’organisation d’événements semblables avec les Jeux mondiaux des policiers et pompiers en 2005 et les Jeux mondiaux d’hiver des maîtres en 2015, c’est pourquoi nous avons répondu à l’appel de Sports Québec même s’il ne nous restait qu’un an et demi pour les organiser», poursuit-il.

M. Bouchard ne va pas jusqu’à promettre un surplus pour cette 54e finale des Jeux du Québec même si Thetford Mines a récemment annoncé que la 53e finale estivale, présentée l’été dernier, avait dégagé 491 000 $ de surplus. «Notre seule promesse est de ne pas faire déficit. Notre budget est de l’ordre de 5,4 millions $ contre 7 millions $ pour les Jeux d’été de Laval en 2020 et 6 millions $ environ pour Thetford Mines. Mais quand on pense aux retombées touristiques de 12 millions $, la décision n’est pas difficile à prendre.»

Bénévoles

Tant M. Bouchard que Martial De Rome, directeur général de la Finale des Jeux du Québec, savent que le recrutement de bénévoles constituera un défi important pour cette première finale dans la région de la capitale depuis que la mascotte Chabou avait accueilli les jeunes sportifs de la proinve aux Jeux d’été de Charlesbourg en 1985. Le comité organisateur souhaite en recruter au moins 2500 d’ici le début des compétitions. «Des bénévoles, on n’en a jamais assez. Ce n’est pas tout le monde qui peut donner deux ou trois jours, surtout en hiver. Malgré tout, je suis très confiant qu’on atteigne nos objectifs à ce niveau», affirme M. De Rome. Un partenariat avec le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec et le Carnaval de Québec permettra d’ailleurs à l’organisation des Jeux d’avoir accès à la banque de bénévoles de ces organisations.

Le comité organisateur a aussi recruté plusieurs sportifs afin d’agir comme ambassadeurs des Jeux, notamment le boxeur Éric Martel-Bahoeli, les cyclistes Simone Boilard, Félix-Olivier Moreau et Raphaël Gagné, les skieurs Alex Harvey et Cendrine Browne, la patineuse de vitesse Béatrice Lamarche et la joueuse de Rugby Karen Paquin. 

En conférence de presse, Cendrine Browne a d’ailleurs avoué que les Jeux du Québec de 2009, tenus à Blainville, Rosemère et Sainte-Thérèse, avaient été l’élément déclencheur de sa carrière de skieuse. «Je suis partie avec de l’équipement emprunté à un peu tout le monde. J’y allais juste pour l’expérience. Je ne savais pas à quel point ça allait être l’un des événements importants de ma vie. Finalement, c’est là que j’ai su que j’étais faite pour la compétition», a déclaré la fondeuse.