Contre San Francisco, dimanche, Matt Patricia voudra faire oublier son faux départ à la barre des Lions de Detroit, son équipe ayant été taillée en pièces 48-17 par les Jets de New York lundi.

Jeu d'échecs entre Patricia et Garoppolo

SANTA CLARA, Calif. — Matt Patricia sait déjà depuis quatre ans ce que peut faire Jimmy Garoppolo lorsqu’il est installé derrière le joueur de centre.

Garoppolo, repêché au deuxième tour (62e au total) par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre en 2014, s’est immédiatement retrouvé confronté, en tant que substitut à Tom Brady, à la défensive de Patricia lors des entraînements de l’équipe. 

Même s’il n’a pas eu beaucoup d’occasion de jouer en raison de la présence de l’éternel Brady, Garoppolo a progressé en étudiant les formations de Patricia, qui a dirigé la défensive des Patriots de 2012 à 2017. 

Puis, lorsque Garoppolo a connu du succès immédiatement après son arrivée à San Francisco, Patricia, nouveau pilote des Lions de Detroit, n’était pas vraiment surpris.

Les deux hommes qui se connaissent se retrouveront toutefois dimanche dans une situation inédite : ils s’affronteront lors d’un vrai match, alors que les Lions (0-1) visiteront les 49ers (0-1) en Californie. 

Patricia sait que ce ne sera pas une partie de plaisir d’affronter Garoppolo. «J’ai toujours su que Jimmy deviendrait un joueur spécial», avoue Patricia. «Il apporte un petit quelque chose de plus à son équipe lorsqu’il est sur le terrain.»

Jusqu’à maintenant, le quart de 26 ans semble vouloir donner raison à Patricia. Après avoir gagné ses deux seuls départs avec les Patriots (en 2016, pendant la suspension de quatre matchs de Brady), Garoppolo a remporté ses cinq matchs l’an dernier avec les 49ers, qui se sont empressés de lui offrir un contrat de cinq ans d’un valeur de 137,5 millions $. 

Le moment de rebondir

Toutefois, son premier match avec cette nouvelle entente en poche s’est moins passé, alors que «Jimmy G» a complété moins de la moitié de ses passes (15 en 33) en plus d’être intercepté à trois reprises dans un revers de 24-16 au Minnesota. 

Garoppolo, qui espère rebondir contre les Lions, sait que la tâche ne sera pas simple face à Patricia, qui aura certainement un plan spécial pour stopper un quart-arrière qu’il connaît bien. 

«J’ai appris des petits trucs ici et là face à ses défensives ces dernières années», dit Garoppolo. «Mais, ‘‘Matty P’’ est un entraîneur très intelligent et je suis absolument certain qu’il sera prêt à nous faire face.»

De plus, il n’y a pas que Garoppolo qui veut faire oublier une première semaine difficile : les débuts de Patricia comme entraîneur-chef, lundi soir, ne sont pas vraiment bien déroulés, alors que les Lions ont été humiliés 48-17 par les Jets de New York, devant leurs fans qui plus est.

«Tu ne dois laisser les résultats d’un match se transporter la semaine suivante», lance l’entraîneur de 43 ans. «Tu dois faire tes devoirs et, comme nous avons une courte semaine de préparation, on doit prendre les bouchées doubles pour corriger rapidement nos lacunes.»