À son premier départ depuis le 28 avril, Jeisson Vargas a mis fin à une séquence de 425 minutes de l’Impact (4-10-0) sans trouver le fond du filet en ouvrant le pointage à la 44e minute. Il s’agissait de la pire disette de l’histoire de l’équipe en MLS.

Jeisson Vargas met fin à la panne de l’Impact

MONTRÉAL — Jeisson Vargas a mis fin à la traversée du désert de l’Impact en marquant le premier but de la formation montréalaise en 426 minutes de jeu, et ce fut suffisant pour venir à bout du Dynamo de Houston par le pointage de 1-0, samedi.

À son premier départ depuis le 28 avril, Vargas a permis à l’Impact (4-10-0) de mettre un terme à une série de quatre défaites, toutes par jeu blanc. Il s’agissait de la pire disette de l’histoire de l’équipe en MLS.

«J’ai crié très fort, c’était un soulagement, a dit le milieu de terrain de l’Impact Samuel Piette sur sa réaction après le but de Vargas. Nous avions beaucoup le ballon dans le tiers offensif, nous contrôlions le jeu, mais nous n’étions pas capables de pénétrer leur défensive. Ç’a été un soulagement de prendre les devants.»

Vargas a fait mouche à la 44e minute de jeu, après que Piette eut intercepté un dégagement de DaMarcus Beasley. Posté tout juste devant la surface de réparation des visiteurs, le Chilien a visé du côté éloigné, surprenant le gardien Joe Willis. Il s’agissait pour Vargas d’un quatrième but en 11 sorties cette saison.

«Jeisson a inscrit un but fantastique, comme il en est capable, a souligné l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. La vitesse avec laquelle il a pivoté après sa première touche pour ensuite rapidement décocher son tir était fantastique.»

Le but du Chilien a suffi au Bleu-blanc-noir, qui a joué un match relativement étanche dans son tiers défensif. Le gardien Evan Bush n’a eu à stopper qu’un tir pour inscrire un troisième blanchissage en 2018.

Le Dynamo (5-5-3), qui représentait la deuxième meilleure offensive du circuit avant les matchs de samedi, a été blanchi pour une deuxième fois seulement cette saison. Il présente un dossier 0-6-0 dans son histoire sur la pelouse des Montréalais, qui a eu l’avantage 16-2 au chapitre des buts marqués lors de ces six duels.

«Un gros soulagement»

«C’est un gros soulagement, a reconnu Piette au sujet de la fin de la série de défaites du Bleu-blanc-noir. C’est arrivé par le passé que nous accordions un but en fin de match et j’avais des craintes. C’est normal. Ça nous aurait fait très mal d’accorder un but à la fin. C’était donc très important de protéger le jeu blanc.»

Les 17 512 spectateurs présents au stade Saputo ont offert une ovation à l’équipe en fin de match, un sentiment partagé par les joueurs.

«C’était une joie, une vraie joie, en plus d’un soulagement, a mentionné le défenseur Rod Fanni sur les émotions dans le vestiaire après la rencontre. Ça faisait quelques fois que cette victoire nous échappait. Cette fois-ci, il y a eu un peu plus de réussites. Nous avions déjà fait ce genre de match là, mais une erreur individuelle ou un manque de chance nous avait coulés. Ça fait du bien quand ça tourne un peu.»

Les visiteurs se sont butés à un schéma 4-2-3-1 de l’entraîneur Rémi Garde, avec Saphir Taïder aux côtés de Piette comme milieu défensif. Vargas jouait derrière Anthony Jackson-Hamel comme milieu offensif.

Piette a brillé dans ce contexte avec notamment cinq interceptions, tandis que Jukka Raitala, toujours en défense centrale aux côtés de Fanni, en a réussi sept.

«C’était un nouveau schéma que nous n’avions pas utilisé depuis le début de la saison, a rappelé Piette. Je suis plus à l’aise quand je suis seul devant la défensive et j’ai raté quelques passes en début de match parce que les angles ne sont pas les mêmes. J’ai eu besoin de m’adapter un peu, mais si l’entraîneur croit que c’est la bonne formation pour nous, je n’ai pas de problème avec ça.»

«J’ai envie de le féliciter pas seulement pour ce soir, mais pour son jeu depuis le début de la saison, a renchéri Fanni au sujet du travail de Piette. Il court pour deux ou trois joueurs et je lui dis tout le temps, mais j’ai envie de lui dire merci encore une fois.»

L’Impact sera de retour en action samedi prochain, quand il rendra visite au FC Dallas.