Jean-Philippe Roy, le nouvel entraîneur adjoint des Capitales, avait été instructeur des frappeurs avec l'équipe en 2007.

Jean-Philippe Roy devient entraîneur-adjoint avec les Capitales

Dix ans plus tard, Jean-Philippe Roy revient avec les Capitales de Québec. Le responsable du programme Sport-Études Baseball Canonniers de Québec a accepté le poste d'entraîneur adjoint de l'équipe de la Ligue Can-Am.
Les Capitales miseront donc sur un groupe d'entraîneurs majoritairement québécois et entièrement canadien en 2017. En plus de Roy, le gérant Patrick Scalabrini travaillera aussi avec les joueurs-instructeurs Karl Gélinas (lanceurs) et Jordan Lennerton (frappeurs).
«Ce sera la première fois depuis que je dirige l'équipe qu'on n'aura aucun adjoint américain», notait Scalabrini, qui a profité du départ de Mike Provencher pour revoir la façon traditionnelle de bâtir son personnel. 
«Jean-Philippe peut toucher à tout, ça nous change du classique coach des frappeurs, qui seront sous la supervision de "Lenny". Ça nous donne de la flexibilité. Il était là en 2007, il sait à quoi s'attendre. J.P. a une bonne tête de baseball et sa crédibilité n'est plus à faire parmi nos joueurs. J'ai reçu plusieurs candidatures, mais dès le départ, c'est lui que je voulais», soulignait le gérant à propos de son nouveau bras droit.
Roy avait été l'instructeur des frappeurs des Capitales, en 2007, alors dirigés par Michel Laplante. Il avait disputé cinq matchs avec l'équipe en 2000 et un autre par mesure d'urgence en 2007. Ancien entraîneur-chef des Diamants de Québec, club avec lequel il a remporté le championnat des séries de la LBJEQ en 2011, il est depuis 2000 à la tête du programme sport-études au secondaire, qui englobe quatre écoles, et de son prolongement collégial. Il est aussi le dépisteur des Brewers de Milwaukee au Québec.
«Il s'agit d'un retour aux sources. Ces dernières années, j'allais au stade comme spectateur, analyste à la radio et, parfois, comme lanceur de l'exercice au bâton, mais c'était dans l'abri que je voulais être», a confié le père de trois jeunes enfants, qui devait d'abord s'assurer que sa nouvelle charge de travail convenait à ses responsabilités familiales et professionnelles. Il ne cessera pas pour autant de diriger le programme des Canonniers, qui déménagera sous le dôme du Stade Canac, l'automne prochain.
Bien au-delà du terrain
L'ajout de Roy au personnel d'entraîneurs des Capitales s'inscrit aussi dans leur mission de s'impliquer dans le développement du baseball québécois. «Ce qui nous démarque, c'est le réseau qu'on a réussi à développer avec le baseball mineur et scolaire. Tout le monde, de haut en bas, partage la même philosophie et dans ce sens, l'embauche de Jean-Philippe va bien au-delà du terrain», notait le président Michel Laplante
«Il s'agira d'un très bon complément avec ce que je fais», convenait Roy. «Quand Pat et Michel m'en ont parlé, j'ai trouvé ça flatteur et je me devais d'y réfléchir. Chez les pros, je vois mon rôle comme en étant un d'accompagnateur et non pas du gars qui dit quoi faire aux joueurs.»
Il rejoint un homme de baseball qu'il connaît bien puisque Scalabrini est l'un des entraîneurs avec les Canonniers depuis 10 ans. Ils poursuivront leur collaboration quand le gérant des Capitales se joindra au programme Études-baseball de l'Académie Saint-Louis, l'automne prochain.
En raison de l'installation d'un terrain synthétique au Stade Canac, les Capitales disputeront leurs 13 premiers matchs sur la route. L'ouverture locale est prévue le 1er juin, contre les Aigles de Trois-Rivières.