Le vétéran James Neal est bien placé pour partager son expérience avec ses coéquipiers des Golden Knights, lui qui a disputé la finale de la Coupe Stanley, l’an dernier, dans l’uniforme des Predators de Nashville.

James Neal, une inspiration chez les Knights

WASHINGTON — James Neal est devenu une source de leadership et une inspiration chez les Golden Knights de Vegas durant leur improbable poussée jusqu’à la finale de la Coupe Stanley.

C’est donc sans surprise que le vétéran de 11 saisons s’est fait un devoir d’aller au-devant d’Alex Tuch, une recrue de 22 ans qui a raté une chance inouïe d’inscrire le but égalisateur tard lors du deuxième match, mercredi soir contre les Capitals de Washington. «Je lui ai parlé un peu aujourd’hui. Tout est bien», a raconté Neal, vendredi.

«Il en aura une plus grande [chance] encore plus tard pendant la série. Il a été très bon pour nous jusqu’à maintenant et ce n’est plus nécessaire de penser à cela. En fin de compte, il s’agit d’un arrêt extraordinaire et il vous faut tourner la page», a ajouté Neal en parlant de l’arrêt de Braden Holtby avec son bâton, avec un peu moins de deux minutes à jouer à la troisième période, pour préserver la victoire de 3-2 au domicile des Golden Knights.

Les Golden Knights ont déniché un gagnant lorsqu’ils ont choisi Neal lors du repêchage d’expansion. Ils ont mis la main sur un attaquant talentueux, qui compte maintenant 11 saisons consécutives d’au moins 20 buts, et sur un joueur idéal pour une équipe qui devait former un groupe homogène rapidement pour connaître du succès.

«Il est un leader naturel», a déclaré l’ailier droit Ryan Reaves. Il aime sonner la charge. Lorsqu’il a quelque chose à dire, il va le dire et les gens vont écouter.»

Un revers à venger

L’année dernière avec les Predators de Nashville, Neal a participé à la grande finale, mais son équipe s’est inclinée devant Pittsburgh. Voilà qu’il a une autre chance.

«C’est une équipe bien spéciale et un groupe de joueurs bien spéciaux. J’ai participé à la finale avant et j’essaie seulement de donner de petits conseils. J’essaie de donner l’exemple, de faire les bonnes choses sur la glace. Nous avons un groupe qui répond bien.»

Marc-André Fleury est le seul autre joueur des Golden Knights ayant vécu une finale de la Coupe Stanley. Le gardien sorelois et Neal alternent parfois quand vient le temps de conseiller leurs coéquipiers.

«Il occupe une place importante dans le vestiaire», confie Fleury. «Il a joué en finale et c’est bon d’avoir des joueurs comme ça pour partager leur expérience.»

«Vous pouvez voir à quel point il veut gagner», renchérit l’ailier gauche David Perron. «Après avoir connu la défaite l’an dernier, il veut vraiment la Coupe cette fois-ci. Il parle aux joueurs et leur rappelle qu’ils ne savent pas s’ils auront une autre opportunité du genre. Pour cette raison, il est important de tout donner.»

L’entraîneur-chef Gerard Gallant a également fait l’éloge de son vétéran. «James a été remarquable pour nous. Il n’y a aucun doute qu’il aide nos jeunes joueurs.»

Tout particulièrement Tuch. «Il est un mentor. Il m’a pris à part aujourd’hui et m’a dit ce que j’aurais pu faire de mieux sur ce lancer, mais aussi qu’il me fallait aller de l’avant. Tout le monde sait à quel point il est un bon joueur de hockey. Je ne sais pas si les gens savent à quel point il est un leader. Peut-être que la sensation était différente à Nashville. Il a été un grand leader pour nous cette année.»

+

EN BREF

Ovi convaincu que Kuznetsov jouera

Alexander Ovechkin semble avoir un sens du diagnostic aussi précis que son tir. Le capitaine des Capitals avait prédit que son compagnon de trio Evgeny Kuznetsov allait être correct après avoir subi une dure mise en échec lors de la victoire de 3-2 de Washington lors du deuxième match de la finale de la Coupe Stanley. Vendredi, le meilleur marqueur des séries (25 points) était sur la patinoire pour l’entraînement optionnel, bien qu’il n’ait pas encore reçu le feu vert des médecins pour la rencontre de samedi (20h). L’entraîneur--chef Barry Trotz a déclaré vendredi qu’une décision ne sera «probablement» prise qu’avant la rencontre. Mais Ovechkin, qui accuse un point de retard sur son compatriote russe, a répété qu’il croyait que son coéquipier serait de la partie. «Je suis persuadé qu’il sera en mesure de jouer.» Kuznetsov a été durable depuis le début de sa carrière. «Il prend grand soin de lui-même. Les Russes... ce sont des durs», a constaté Trotz.  La Presse canadienne

***

Fin d’une attente de 20 ans

Les Capitals disputeront un premier match de la grande finale sur leur patinoire en 20 ans, samedi (20h). L’équipe avait été balayée par les Red Wings de Detroit lors de leur unique participation, en 1998. «Je suis très excité», a dit Alexander Ovechkin, qui a patienté 13 saisons avant d’atteindre l’ultime ronde des séries. «Tout le monde est excité à Washington. Ce sera amusant, intéressant, mais difficile. C’est pour se retrouver dans ce moment que nous avons travaillé si fort.» Les Capitals n’ont toutefois qu’une fiche de 4-5 à domicile au cours des présentes séries. «Nous nous préparons de la même façon», a noté l’ailier Brett Connolly au sujet des matchs à domicile ou à l’étranger. «Seulement, ça ne fonctionne pas toujours de la même façon.» Les Golden Knights de Las Vegas affichent quant à eux un dossier de 6-2 sur les patinoires adverses et ils n’ont toujours pas perdu deux matchs d’affilée ce printemps.  La Presse canadienne