Au Défi des moins de 17 ans d’où il revient, James Malatesta savait que les réflecteurs étaient braqués sur lui parce qu’il fait partie des meilleurs joueurs de son âge au pays.

James Malatesta: une version améliorée

Même s’il a fait flèche de tout bois depuis le début de la campagne, il a amassé 13 points en 15 matchs dont neuf buts, James Malatesta pourrait montrer, à son retour du Défi mondial des moins de 17 ans, une version 2.0 du hockeyeur qu’il a été jusqu’ici avec les Remparts.

«Ç’a été un très bon séjour de deux semaines avec Équipe Canada, a expliqué la recrue. Tous les gars sur mon équipe ont profité de l’expérience. Nous avons tous eu du plaisir et nous avons fait pas mal bien dans le tournoi. Personnellement, j’ai appris plein de choses là-bas parce que l’on a fait des systèmes un peu différents et on a travaillé des nouveaux exercices d’habiletés. Je veux donc apporter à l’équipe le plus possible de ce que j’ai appris à Saskatoon.

«Je suis très excité d’être de retour à Québec et de jouer jeudi. C’est important de donner un bon spectacle à nos partisans qui viennent nous encourager. Nous allons avoir une bonne semaine d’entraînement et je crois que nous serons prêts pour le match face à l’Océanic.»

À Saskatoon parce qu’il faisait partie des meilleurs joueurs de son âge au pays, Malatesta dit qu’il savait que les réflecteurs étaient braqués sur lui. Il a ajouté qu’il n’avait pas ressenti de pression supplémentaire et qu’il s’était contenté de vivre l’expérience qui lui était proposée, une expérience qui peut ne se présenter qu’une fois dans une vie.

«Comme j’avais fait un camp cet été avec les gars, je connaissais mes coéquipiers et je me sentais à l’aise. Et tout le monde sur l’équipe était vraiment talentueux. Les choses ont bien été. J’ai joué au mieux que je pouvais le faire et je crois avoir laissé une bonne impression», a lancé le jeune joueur, qui a amassé six points en cinq matchs face à l’élite mondiale.

Malatesta ne le cache pas, porter le chandail du Canada n’a pas seulement été pour lui un moment d’une grande satisfaction. Ce fut aussi une occasion de penser à la prochaine étape, soit une place dans la formation canadienne qui jouera lors du Championnat du monde junior.

«Dans deux années, je pourrais être sur cette équipe. C’est très motivant. Je vais donc continuer à donner mon meilleur.»

Confiance

Comme Malatesta, Nathan Gaucher est revenu du Défi mondial des moins de 17 ans comblé.

«C’était vraiment l’fun», a-t-il lancé. «C’est sûr qu’au début, on a essayé de créer une bonne chimie, de faire de bonnes pratiques et d’installer vraiment un bon système de jeu. Après ça, on a eu des matchs.

«Là-bas, j’ai pu comparer un peu mon jeu à celui des autres hockeyeurs du Canada et voir les autres pays où ils se situent. J’ai aussi gagné un petit peu d’expérience et je me suis amélioré. Je reviens ici avec des trucs des coachs qui m’ont beaucoup aidé. Je pense que j’ai très bien fait. Je reviens aussi confiant et j’ai bien hâte de jouer.»

Même s’il était à l’autre bout du pays, le jeune joueur a continué à suivre assidûment les activités des Diables rouges. Il a même visionné la plupart des matchs. Il avait donc hâte de revenir à Québec afin de donner un coup de main aux siens, qui éprouvent des difficultés lorsqu’ils jouent à la maison.

NOTE: Steve Bélanger, le thérapeute des Remparts, en sera samedi à Baie-Comeau à un 1500e match en carrière dans la LHJMQ. «J’aime la façon dont il protège nos joueurs», a mentionné Patrick Roy. «Il prend un grand soin des gars. D’ailleurs, lorsque je parle aux familles des hockeyeurs que je souhaite voir venir chez nous, je vante beaucoup le mérite de notre côté médical. Steve est bien encadré des médecins, dont Richard Blanchet qui est à la tête du groupe. Et on est vraiment privilégiés d’avoir des gens de cette qualité-là qui viennent nous aider soir après soir pour justement nous rendre tous meilleurs.»

+

MELANSON BLESSÉ À LA CLAVICULE

Victime d’une vilaine chute contre la bande lors du match de dimanche contre les Foreurs, Jacob Melanson a subi une fracture de la clavicule. Il devra s’absenter du jeu pour une période variant de six à huit semaines. Il a rejoint sur la liste des blessés Aleksei Sergeev (blessé à l’épaule le 20 septembre dernier), qui devrait encore rater deux à trois semaines de jeu, Édouard Cournoyer (blessé le 20 octobre au haut du corps), qui est absent pour encore trois à quatre semaines, et Charles Truchon (blessé au bas du corps), dont la date de retour au jeu est indéterminée.

+

LES REMPARTS MIS À L'AMENDE

Les Remparts se sont vu imposer une amende de 500 $ pour un geste commis à la fin de la période de prolongation du match entre les Foreurs de Val-d’Or et Diables rouges après que l’officiel Jonathan Trudel eut refusé un but à Anthony Gagnon. Mais contrairement à ce que plusieurs ont pensé, ce n’est pas l’entraîneur-chef Patrick Roy, expulsé du match après avoir enguirlandé l’officiel, qui a été pénalisé par la Ligue. L’amende a été décernée au thérapeute Steve Bélanger parce qu’il a lancé une bouteille d’eau sur la patinoire.

+

RETOURS APPRÉCIÉS

Arrivés de Saskatoon dimanche où ils prenaient part au Défi mondial des moins de 17 ans, Nathan Gaucher et James Malatesta étaient présents à l’entraînement de mardi. «Leur retour est le bienvenu, a mentionné Patrick Roy. Surtout avec la perte de Melanson. C’est correct de donner la possibilité à des joueurs affiliés de nous aider, mais c’est le fun aussi d’avoir les joueurs que l’on a choisis en début de saison qui sont en santé et qui peuvent nous aider. Je ne sais pas si leur participation au Défi des moins de 17 ans va les aider, mais c’était une belle vitrine pour eux. Et selon ce que m’a dit Martin Laperrière, les deux ont très bien fait.»