Le quart-arrière des Buccaneers de Tampa Bay, Jameis Winston, a raté la deuxième demie du match de dimanche contre les Saints de La Nouvelle-Orléans, après avoir encaissé un violent plaqué vers la fin du deuxième quart.

Jameis Winston sur le carreau

TAMPA — Les Buccaneers de Tampa Bay ont indiqué que le quart-arrière Jameis Winston sera à l’écart du jeu pendant au moins deux semaines dans l’espoir que sa blessure à une épaule guérisse.

Winston, qui dispute sa troisième saison dans la NFL, a raté la deuxième demie du match de dimanche — une défaite de 30-10 contre les Saints de La Nouvelle-Orléans — après avoir encaissé un violent plaqué vers la fin du deuxième quart. Winston a atterri sur son épaule, la même qu’il s’était blessée contre les Cardinals de l’Arizona le 15 octobre.

Le premier choix universel du repêchage de la NFL en 2015 a effectué 40 départs consécutifs depuis son entrée en scène chez les pros. Cette séquence arrivera à terme dimanche, lorsque les Bucs (2-6) tenteront de rompre une série de cinq défaites avec le vétéran Ryan Fitzpatrick au poste de quart contre les Jets de New York.

«Il ratera quelques semaines», a déclaré l’entraîneur-chef Dirk Koetter, lundi, alors qu’un test d’imagerie par résonance magnétique était effectué sur l’épaule de Winston. Ce dernier a amassé 1920 verges de gains, décoché 10 passes de touché et commis six interceptions jusqu’ici cette saison.

Winston a composé avec cette blessure, dont le diagnostic initial était une élongation du cartilage de l’épaule, au cours des trois dernières parties. Koetter a mentionné que le dernier test d’imagerie par résonance magnétique s’était résumé «à de nombreux termes médicaux qui ne me sont pas familiers, mais qui signifient qu’il doit s’absenter pendant quelques semaines».

Les Bucs prévoient activé le quart réserviste Ryan Griffin, qui séjourne sur la liste des blessés mais qui est prêt pour un retour au jeu.

Evans suspendu

Par ailleurs, la NFL a suspendu l’ailier espacé des Buccaneers, Mike Evans, pour un match pour rudesse excessive et sa conduite antisportive dans la défaite des siens contre les Saints.

Evans s’est amené à fond de train et a heurté violemment de dos Marshon Lattimore, des Saints, à la suite d’une altercation avec le quart Jameis Winston, qui se trouvait sur les lignes de côté.

Le joueur des Bucs a été puni, mais pas expulsé du match. Evans peut loger un appel de sa suspension d’ici trois jours.

Quart recherché à Houston

De son côté, l’entraîneur Bill O’Brien, des Texans de Houston, a révélé que le directeur général Rick Smith et lui ont discuté de la possible mise sous contrat de Colin Kaepernick à la suite de la blessure subie la semaine dernière par la recrue Deshaun Watson, dont la saison est terminée.

Questionné au sujet de Kaepernick, au lendemain d’une contre-performance de Tom Savage et d’une défaite aux mains des Colts d’Indianapolis, O’Brien a confié : «Rick et moi, nous parlons de la formation et de ce qui se passe chaque jour.»

Lorsqu’on lui a demandé s’ils avaient spécifiquement discuté de l’ajout de Kaepernick, il a dit : «Oh oui, on discute de tout le monde.»

L’ancien quart des 49ers a entrepris un mouvement de protestations en s’agenouillant pendant l’hymne national la saison dernière. Il est toujours sans contrat et a déposé une plainte contre les propriétaires de la NFL pour s’être ligués en raison de ses prises de position contre la brutalité policière et d’autres problèmes de justice sociale à l’endroit des Afro-Américains.

Les joueurs des Texans n’ont pas été très impliqués dans la vague de protestations pendant les hymnes, mais la majorité des membres de l’équipe s’est agenouillée le 29 octobre, à Seattle, après la publication d’un article dans lequel on apprenait que le propriétaire de l’équipe Bob McNair avait déclaré : «On ne peut pas laisser les détenus diriger la prison», lors d’une réunion des propriétaires de la NFL qui abordait le sujet des protestations. Aucun membre de l’équipe ne s’est agenouillé cette semaine avant le salut annuel pour honorer les militaires.