Jake Scott

Jake Scott en tête à l’Omnium du Québec

SAINT-GEORGES, Qc — L’Américain Jake Scott a inscrit une ronde de 64 (-8) et détient deux coups d’avance en tête à l’Omnium du Québec Canam disputé au club de golf Saint-Georges.

Scott devance l’Ontarien Michael Gligic par deux coups après 54 trous et le meneur des deux premiers jours, Marc-Étienne Bussières, par quatre coups.

«Pour chacune de mes trois premières rondes, j’ai gardé le même plan de match et je vais continuer ainsi pour le parcours final, a expliqué Scott. Je ne veux pas forcer le jeu et je me contente de placer la balle au bon endroit dans les allées avec mes coups de départ. Lors des deux dernières rondes, j’ai réussi à me retrouver pas trop loin du drapeau sur mes deuxièmes coups. Et sur les verts, je connais de bons moments.»

Le dernier trio à prendre le départ pour la ronde finale sera le même que lors de la troisième journée, soit Scott, Bussières et Gligic.

«Ce fut une journée très plaisante, a mentionné Scott. Je suis content d’évoluer encore avec les mêmes personnes. Je ne me sentirai pas particulièrement nerveux de partir dans le dernier groupe. J’ai connu quelques fois une situation semblable et j’ai appris de ces expériences. De plus, il y a plein de monde. La foule à Saint-Georges est merveilleuse et je suis plus excité que nerveux avant d’entreprendre la dernière ronde.»

Baptiste Mory, un joueur amateur originaire de la France, en a mis plein la vue avec une ronde de 64 pour se hisser au sixième rang, à égalité avec trois autres joueurs, dont le Québécois Raoul Ménard.

«Plus jeune, j’étais plus un joueur de tennis, puis mon grand-père paternel m’a initié au golf et j’ai choisi d’en faire une carrière, a raconté Mory. Cette ronde d’aujourd’hui (samedi), je la dédie complètement à mon grand-père qui est décédé jeudi. Là-haut, il doit être fier de moi.»

À sa quatrième saison avec l’équipe de golf du Rouge et Or de l’Université Laval, Mory disputait un premier tournoi en compagnie de joueurs professionnels.

«Mon long jeu était vraiment bon, je n’ai raté qu’un seul vert en coups réglementaires, a-t-il analysé. J’ai connu une très bonne séquence avec cinq oiselets d’affilée, du 12e au 16e trou. J’ai commis trois bogueys, dont un au sixième trou, une normale-3, alors que j’ai fait mon pire coup de la journée en envoyant mon coup de départ à l’eau. Heureusement, j’ai pu limiter les dégâts avec seulement un boguey.»